Le Fonds des énergies durables pour l’Afrique étend son action avec l’aide de l’USAID

23/09/2013
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé la conversion du Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA), un fonds spécial bilatéral financé par le gouvernement danois et administré par la BAD, mué en un fonds multi-bailleurs doté d’un mandat élargi. Cette décision permet à l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) d’en devenir le deuxième bailleur, et d’y contribuer financièrement par le biais de l’initiative “Energie pour l’Afrique” du président Obama. Elle ouvre également la porte à d’autres bailleurs intéressés par la promotion des investissements du secteur privé dans des projets — petits et moyens – d’énergie durable. De plus, le Conseil d’administration a approuvé l’ouverture d’un nouveau guichet de financement dédié aux activités qui créent un environnement propice à l’investissement privé dans l’énergie durable en Afrique.

Selon Kurt Lonsway, directeur par intérim du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la Banque, « cette évolution prouve que le SEFA s’est imposé comme une marque, depuis son lancement en 2012. Le Fonds a d’ores et déjà approuvé des subventions de 4 millions de dollars pour des projets de développement, coparrainé un fonds innovant de prise de participation aux investissements privés, et facilité la rencontre entre promoteurs en énergies renouvelables et bailleurs de fonds en Afrique. Ces premiers succès vont pouvoir être dupliqués maintenant que le SEFA s’ouvre à de nouveaux bailleurs et qu’il se positionne comme l’un des principaux acteurs facilitant la mise en œuvre de l’initiative “Energie durable pour tous” » (dite en anglais “SE4All”).

« Nous sommes heureux d’être les premiers à apporter des fonds pour la mise en place de la plateforme SEFA et nous continuerons à l’appuyer en tant qu’initiative phare pour l’Afrique », a déclaré à son tour Birgitte Markussen, gouverneur suppléant de la BAD et chef du département Afrique au ministère des Affaires étrangères du Danemark. Administrateur adjoint pour l’Afrique de l’USAID, Earl Gast a affirmé pour sa part que « SEFA jouera un rôle important dans l’élimination des obstacles entravant le développement de petits et moyens projets d’énergies durables en Afrique, essentiels à la réalisation de l’objectif du président Obama de doubler l’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne. La contribution américaine de 5 millions de dollars EU n’est que le premier volet d’un engagement pluriannuel d’appui à la duplication des opérations de SEFA en faveur des investissements en énergies propres sur le continent ».

À propos du Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA) — SEFA est une initiative multi-bailleurs, destinée à soutenir le programme des énergies durables en Afrique. Elle compte trois composantes : (i) des subventions pour faciliter la préparation de petits et moyens projets de production d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique ; (ii) des prises de participation pour compléter le financement de petits et moyens projets de production d’énergies renouvelables ; et (iii) un appui au secteur public pour favoriser un environnement propice aux investissements privés dans les énergies durables.

SEFA a bénéficié de 60 millions de dollars EU, des fonds octroyés par les gouvernements américain et danois. Il est hébergé par le Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD.

À propos de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID)— Depuis plus de 50 ans, le peuple américain, à travers l’Agence américaine pour le développement international, apporte une large assistance économique et humanitaire à l’échelle mondiale.