La Suisse fournit à la BAD 20 millions de dollars EU pour l'eau et à l'assainissement en zone rurale en Afrique

25/11/2011
Share |

Le Fonds fiduciaire pour l’Initiative de l’approvisionnement en eau et l'assainissement en milieu rural en Afrique, géré par la Banque africaine de développement (BAD), recevra une dotation de 20 millions de dollars EU de l'Agence suisse pour le développement et la coopération. Les ressources visent à aider à accélérer l'accès à l'approvisionnement en eau et à l'assainissement en milieu rural en Afrique. C’est la deuxième contribution de l'Agence suisse à ce fonds. Elle équivaut à près de six fois le montant de sa première contribution.

La somme servira à appuyer la stratégie de la Banque africaine de développement visant à engager les gouvernements et les donateurs à mobiliser et à faciliter les flux de ressources pour accélérer les investissements dans l'approvisionnement en eau et l'assainissement en Afrique. Son objectif est d'atteindre une couverture en approvisionnement en eau et assainissement de 80 pour cent d’ici 2015. L'initiative appuie la poursuite et la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement et la Vision africaine de l'eau, avec un accent sur les zones rurales, où vivent quelque 60 pour cent de la population africaine.

« La BAD se félicite de cette deuxième contribution de l'Agence suisse pour le développement et la coopération. C’est un témoignage de l'importance du rôle que l'Initiative pour l’approvisionnement en eau et l'assainissement en milieu rural en Afrique joue dans l'accélération de l'accès aux services de base en matière d'eau et d'assainissement », a déclaré Jallow Sering, directeur du département Eau et assainissement de la BAD, et de la Facilité africaine de l'eau. «Nous sommes impatients de poursuivre notre collaboration avec nos partenaires suisses pour réussir à atteindre ces millions d'autres personnes qui sont encore mal desservies. »

Depuis le lancement de l'Initiative, 31 programmes dans 23 pays africains ont été approuvés. La moitié de ces programmes fournissaient déjà, à la fin de juin 2011, de l’eau à quelque 33 millions de personnes et des services d’assainissement à plus de 21 millions de personnes.

« Nous voyons en cela l'expression de la ferme volonté de la Suisse de contribuer à l'atténuation de la crise de l'eau et de l'assainissement en Afrique, en particulier dans les régions rurales et reculées», a déclaré Hansjürg Ambühl, chef du département Afrique de l’ouest de l'Agence suisse pour le développement et la coopération. «L’appui à l’amélioration de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement a des répercussions positives sur la santé, le développement rural et l'accès durable à l'éducation, qui correspondent aux priorités de notre coopération au développement avec nos pays partenaires en Afrique.»

En plus de cette contribution financière, l'Agence suisse pour le développement et la coopération prévoit un soutien au suivi-évaluation ainsi qu’à l’appropriation de la mise en œuvre par les pays. Ceci comprend un soutien à la décentralisation pour garantir des résultats durables sur le terrain.