S’attaquer à la pauvreté rurale – Tirer les leçons ensemble

17/07/2007
Share |

Début d’une évaluation conjointe de l’agriculture et du développement rural par la BAD et le FIDA

Tunis, le 17 juillet 2007 – La Banque africaine de développement (BAD) a signé lundi avec le Fonds international de développement agricole (FIDA) un accord prévoyant une évaluation conjointe du travail réalisé ces dix dernières années par les deux institutions dans le domaine de l’agriculture et du développement rural en Afrique.

Cette évaluation indépendante, dont les rapports intérimaire et final sont attendus en 2008, est une œuvre de collaboration entre les départements de l’évaluation des deux institutions et représente un exemple de engagements pris par les institutions en vertu de la Déclaration de Paris, visant à renforcer la coordination et la mise en œuvre commune de programmes d’aide.

Le Président Lennart Bage du FIDA a indiqué que l’évaluation aidera les deux institutions à mieux comprendre ce qui marche et ce qui marche moins dans la lutte contre la pauvreté rurale. Pour le Président Donald Kaberuka de la BAD, elle pourrait constituer un apport important aux connaissances des deux institutions et à d’autres intervenant dans le développement rural sur le continent.

L’évaluation examinera si les politiques, programmes et projets des deux institutions ont été efficaces pour stimuler le développement rural et faire reculer la pauvreté. Elle se penchera aussi sur la pertinence de leurs interventions pour les stratégies de développement des pays bénéficiaires et pour la situation et les besoins des pauvres du milieu rural.

Par rapport aux autres régions du monde, le bilan du secteur agricole en Afrique est particulièrement décevant. Les rendements agricoles et les revenus des populations rurales n’ont guère progressé, alors que ne cessaient de se détériorer la sécurité alimentaire et la balance agricole.

De cette évaluation, la Banque et le FIDA attendent des orientations sur la manière de renforcer leur collaboration à l’avenir et de trouver la place qui leur convient le mieux dans le paysage de plus en plus complexe de l’aide au développement en Afrique.

Depuis la fin des années 70, les deux institutions ont investi plus de 10 milliards de dollars dans l’agriculture et le développement rural en Afrique.

CONTACT: Anthony Curran, Département de l’évaluation des opérations – Tél.: +216 71 10 35 02 – E-mail: t.curran@afdb.org

Unité des relations extérieures et de la communication – Tel.: +216 71 10 29 16 – Fax: +216 71 10 37 52 – E-mail: comuadb@afdb.org