Les paradis fiscaux et les transactions financières illicites

14/05/2009
Share |

Dakar, 14 mai 2009 - Le secrétaire d’Etat norvégien aux Affaires étrangères, Haakon Gulbrandsen, a animé jeudi 14 mai, dans le cadre des 44èmes assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) à Dakar, un débat autour du thème « les paradis fiscaux et les transactions financières illicites ». Un accent particulier a été mis sur les fonds qui quittent frauduleusement l’Afrique.  Ils atteignent, selon le directeur de Global Financial Integrity, Raymond Baker, environ 30 milliards de dollars par an (rien que pour l’Afrique subsaharienne). Sur ce total, 90% ne reviendront jamais. M. Baker a indique que l’argent de la corruption représente environ 3 % des flux transfrontaliers illicites dans le monde. La drogue et le crime organisé atteignent 30 % à 35 %. Quant à l’évasion fiscale, elle pèse entre 60 %  et 65 % du total de l’argent illicite.