TEDx Abidjan - Des voix porteuses d’espoir donnent le ton des Assemblées annuelles 2015 de la BAD

25/05/2015
Share |

TEDx Abidjan, conférence dédiée aux technologies, au divertissement et à la conception (“Technology, Entertainment and Design” - TED), s’est tenue dimanche 24 mai à l’hôtel Sofitel Ivoire, à Abidjan, à la veille de l’inauguration des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD). Objectif de cet évènement : présenter des solutions et des approches innovantes qui répondent aux enjeux pressants et complexes auxquels fait face le continent africain.

Venus nombreux, les intervenants étaient issus de différents secteurs : éducation, affaires, télécommunications, création littéraire, photographie et santé. Parmi eux, des jeunes ayant excellé dans leurs domaines respectifs ont mis leurs pairs au défi de saisir l’instant et d’engager l’Afrique sur une trajectoire de croissance. Parrainé par la BAD et placé sous le thème « Nous sommes en train de changer le monde », ce dialogue TEDx s’est tenu sur les lieux-même où les travaux des Assemblées annuelles 2015 s’ouvraient le lendemain.

Cecilia Akintomide, vice-présidente et secrétaire générale de la BAD, a assisté à l’événement aux côtés d’Albert Toikeusse Mabri, ministre ivoirien de la Planification et du Développement et gouverneur de la BAD. L’énergie positive que ces jeunes ont exprimée était le coup d’envoi parfait pour ces 50e Assemblées annuelles de la Banque, ainsi que l’a déclaré Mme Akintomide.

« Rien n’aurait pu mieux lancer les Assemblées annuelles », a-t-elle dit. « Ce qui nous a réjoui au cours de cette soirée, c’est la possibilité d’entrer en contact avec de jeunes Africains, de leur faire connaître la Banque africaine de développement, de les inspirer, de les impliquer dans l’actualité de leur pays et celle du monde, et de leur montrer comment ils peuvent participer d’un changement positif dans leurs communautés, au sein de leur pays, de leur continent et du monde ».

S’agissant de littérature africaine, Edwige Renée Dro, écrivaine primée née en Côte d’Ivoire, a prôné une nouvelle approche pour découvrir et diffuser la littérature africaine.

« L’Afrique recèle quantité de langues et une population d’environ 1 milliard d’êtres humains. C’est un marché important pour notre littérature », a souligné la jeune femme. « Le seul moyen de cibler ce public ne consiste pas à écrire et à communiquer en anglais, en français ou dans quelque langue étrangère que ce soit. Vous devez utiliser des langues dont les gens sont familiers. Je pense donc que nous devons traduire ces ouvrages dans nos langues africaines, pour que les populations de nos villages puissent les lire et les comprendre ».

« Je n’ai jamais vu autant d’enthousiasme pour l’Afrique », a déclaré quant à lui Ashish Thakkar, fondateur du groupe Mara et de la fondation éponyme, qui a opéré des investissements dans plus de 22 pays. M. Thakkar, qui a émigré en Ouganda quand il était encore adolescent, a ajouté : « l’heure est venue pour l’Afrique ». Et de battre en brèche l’idée que « les jeunes sont les leaders de demain », en affirmant : « les jeunes sont les leaders d’aujourd’hui ».

La téléphonie mobile est l’une des innovations majeures sur le continent africain, avec le potentiel qu’elle a de transformer sensiblement les transactions financières à l’avenir. Prenant la parole, le directeur général de MTN Côte d’Ivoire, Wim Vanhelleputte, a indiqué que sa société souhaite miser sur la téléphonie mobile pour transformer le secteur financier en Côte d’Ivoire. Dans les années à venir, l’économie ivoirienne passera d’une économie de transactions en espèces à une économie de transactions virtuelles, en recourant à l’argent mobile, a-t-il affirmé.

La BAD a parrainé la manifestation de dimanche dans le but d’encourager les jeunes à travers le continent à s’impliquer dans les enjeux de développement et à se montrer sources d’inspiration auprès de leurs communautés, de leurs pays et de leurs régions respectifs. 

Mme Akintomide s’est dite impressionnée par ces jeunes intervenants désireux de contribuer à trouver des solutions qui permettent de faire face aux défis croissants du continent : « Ils ont témoigné de beaucoup d’espoir, de détermination et de confiance en ce qui concerne leurs chances de faire une différence sur le continent. Et il ne s’agissait pas seulement de mots. Le continent a certainement évolué ».

La manifestation de dimanche était la troisième édition de TEDx Abidjan.