La BAD finance l'aménagement de bassins versants au Burundi

29/05/2013
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) s’est engagé le 28 mai 2013, à appuyer le financement de l’aménagement des bassins versants et l’amélioration de la résilience climatique au Burundi. L’opération a été concrétisée par la signature de deux protocoles d'accords de don avec le gouvernement burundais.  C’était en marge des travaux de ses  Assemblées annuelles à Marrakech.
 
Ce projet, premier du genre au Burundi, permettra de construire des retenues collinaires en zones montagneuses, avec la mise en place d’un système de collecte et d’échange de données hydrométéorologiques. Le projet est financé conjointement par la Facilité  en faveur des Etats fragiles, à hauteur de 6,23 millions d’Unités de compte (environ 9,594 millions de dollars) et un don du Fonds pour l'environnement mondial (FEM) pour 3,08 millions de dollars.
 
Les résultats attendus du projets sont, entre autres, l'aménagement de 26 micros bassins versants, l'entretien de 150 Km de pistes, la production d'un guide stratégique et la réhabilitation de 21 stations météorologiques de 21 points d'observations hydrologiques.
 
Cosignant pour la BAD, le Vice-président chargé des opérations sectorielles, Aly Abou-Sabaa, a rappelé la qualité du dialogue qui a prévalu durant la préparation et l’évaluation du projet. Pour lui, l’appui de la BAD, s’inscrit dans la dynamique de sa mission et dans sa stratégie, visant à lutter contre le changement climatique dans ses pays membres, en général, et au Burundi en particulier.
 
Le ministre des finances et de la planification du développement économique du Burundi, Tabu Abdallh Manirakazia, à quant à lui, exprimé sa gratitude à la Banque pour les appuis multiformes accordés à son pays. "Les bénéficiaires du projet sont les populations défavorisées du milieu rural des provinces de Bujumbura, Bururi, Gitega, Karuzi, Makamba et Rutana.  Celles-ci sont particulièrement affectées par la déforestation et la dégradation des terres," a conclu le ministre.