«La BAD s'engage à appuyer la Côte d'Ivoire dans sa sortie de la crise», déclare Donald Kaberuka

26/05/2010
Share |

Lors d'une conférence de presse tenue, le 25 mai 2010, avant le début des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), le président de l'institution, Donald Kaberuka, a réitéré sa confiance en la capacité de la Côte d'Ivoire à sortir de la crise et a assuré le pays du soutien indéfectible de la BAD.

«Nous sommes confiants que la Côte d’Ivoire va sortir de la crise. … Nous sommes ici en tant que Banque africaine pour l'appuyer. La Côte d’Ivoire n’est pas le premier pays à connaître une situation difficile. Mon propre pays, le Rwanda, a connu une situation de crise. Et pourtant aujourd’hui, on parle de modèle rwandais».

Donald Kaberuka a dit son espoir de «voir la Côte d’Ivoire redevenir le porte-flambeau économique qu’elle était auparavant dans la région». Il a aussi souligné l’importance pour la Banque de tenir ses assises à Abidjan. «Il s’agit d’une réunion très importante pour nous et symbolique. Symbolique, car la Côte d’Ivoire est le siège de la Banque. La Côte d’Ivoire a bien servi la BAD et vice-versa».  

Le président Kaberuka a par ailleurs fixé les thématiques majeures qui seront abordées à l’occasion des Assemblées annuelles qui s’ouvrent, jeudi 27 mai 2010,  à Abidjan. Il s’agit de l’augmentation générale du capital (ACG) de la BAD, de la reconstitution du douzième Fonds africain de développement (FAD),  de l’augmentation du nombre de sièges au Conseil d’administration et de l’élection du président.

Sur ces sujets, le président Kaberuka a indiqué: «je suis confiant que demain, au cours de ces assemblées, les Gouverneurs confirmeront l’augmentation générale du capital et qu’il y ait la reconstitution du FAD 12. M. Kaberuka a indiqué notamment qu’ "une augmentation de capital permettra de répondre à la demande croissante de financement de divers secteurs tels que celui des infrastructures en Afrique. Nous allons nous servir d’une AGC pour attirer d’autres fonds pour le secteur privé."

Le président  Kaberuka  a,  en outre, precisé qu’ un dollar investi par la Banque en attire cinq provenant d’autres investisseurs. Concernant le Fonds africain de développement, le président de la BAD  a  émis l'espoir de voir sa reconstitution avec 50% d’augmentation.

Enfin, répondant à une question sur l’élection du président de la BAD, M.Kaberuka a  affirmé «qu’il fallait attendre le vote des Gouverneurs». Mais il a néanmoins détaillé les nombreux défis  de  l'Afrique qui demeurent,  et dont  celui majeur «de développer le potentiel de ce continent africain, que reflète sa jeunesse".

Les Assemblées annuelles se dérouleront les 27 et 28 mai 2010. Toutefois, depuis lundi 24 mai, les séminaires précèdent les assises elles-mêmes.

Donald Kaberuka est à la tête de la BAD depuis 2005.