La BAD en quête de plus d’efficacité opérationnelle

21/05/2014
Share |

La BAD est quête constante d’une efficacité de ses opérations. C’est ainsi que peu après l’approbation en avril 2013 de la Stratégie décennale et de son organigramme affiné ,  un nouveau poste de chargé des risques en chef du Groupe , un Centre africain des ressources naturelles, de nouveaux départements chargés du développement opérationnel et du secteur financier, et un bureau de gestion de la mise en œuvre et de la performance ont été créés.

En outre, un certain nombre de départements ont été ajustés, et un important redéploiement d’effectifs a été opéré. En particulier, le bureau extérieur au Nigeria est devenu un bureau national, dirigé par un directeur. La présence de la Banque s’est encore accrue en 2013, le nombre de pays où elle est présente étant passé de 34 à 37, mais avec seulement 31 bureaux extérieurs. Un certain nombre d’agents de la Banque sont postés dans d’autres organismes ou supervisent des opérations dans des pays à partir de bureaux extérieurs voisins.

Dans le domaine de la gestion des ressources humaines, une Stratégie de gestion des personnes (2013-2017) a été lancée et une enquête auprès du personnel menée, dont les résultats préliminaires font état d’une satisfaction et d’une motivation accrues du personnel.

Politiques et stratégies

Un certain nombre de politiques, stratégies et directives ont été adoptées en 2013, en vue de faciliter la mise en œuvre de la Stratégie décennale. Il s’agit notamment des directives pour l’annulation d’opérations non souveraines éligibles, de la Politique de développement du secteur privé et de la Stratégie de développement du secteur privé dont elle est assortie, de la Stratégie en matière d’évaluation indépendante. L’amendement de la politique de crédit du Groupe de la Banque sera soumis à l’examen du Conseil d’administration en 2014.

Efficacité du développement

En décembre 2013, la Banque a adopté le Système de sauvegardes intégré (SSI) afin de favoriser une croissance socialement inclusive et écologiquement durable, dans la logique de la Stratégie décennale. En outre, la Banque a introduit une méthode d’évaluation des performances des projets fondée sur des données probantes et axée sur les résultats, qui fait du rapport sur l’état d’exécution et les résultats (REER) et du nouveau rapport d’achèvement de projet (RAP) des éléments obligatoires de l’établissement de rapports sur les projets. De même, les normes de qualité à l’entrée élaborées en 2010 ont été mises à jour. Le nouvel ensemble de critères utilisés pour évaluer l’état de préparation est entré en vigueur le 1er janvier 2014.

FAD-13

Les négociations relatives à la Treizième reconstitution du FAD (FAD-13) se sont achevées en septembre 2013. Les participants ont réaffirmé leur engagement à soutenir la transformation économique de l’Afrique et convenu d’un niveau total de reconstitution de 5,345 milliards d’UC pour la période 2014-2016. La formule d’allocation basée sur la performance a été maintenue, mais assortie d’un facteur tenant compte du déficit d’infrastructures.