La Plateforme ouverte de données (OpenData) de la BAD couvre toute l’Afrique

11/07/2013
Share |

La Plateforme ouverte de données (OpenData, en anglais) de la Banque africaine de développement (BAD) est désormais opérationnelle pour l’ensemble du continent africain. Cette mise en place vient à la suite de l’achèvement  en juillet 2013 de la dernière phase du projet pour les 14 pays africains suivants : Bénin, Comores, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée équatoriale, Erythrée, Gambie, Guinée-Bissau, Liberia, Kenya, Sao Tomé et Principe, Sierra Leone, Swaziland et Togo.

Les données statistiques des 54 pays africains sont accessibles à tous. En plus des statistiques socio-économiques, des données sur les sujets clés de développement, tels que le changement climatique, la sécurité alimentaire, les infrastructures et l’égalité de genre sont accessibles aux chercheurs, experts et législateurs.

Cette plateforme de données en ligne fait partie de l’initiative ‘Autoroute africaine de l’information’ qu’a créée la BAD pour intensifier la collecte, la gestion, l’analyse et le partage de statistiques de qualité sur le développement du continent. L’ambitieuse initiative  vise à établir des liens directs entre la BAD, les bureaux nationaux de statistiques, les banques centrales et les ministères de tutelle dans les pays africains.  Elle vise aussi à établir des liens entre  les organisations sous-régionales, les organisations internationales de développement et une communauté mondiale d’usagers .

En proposant des données de qualité alignées sur les meilleures normes internationales, cette initiative favorisera la prise de décision sur la base d’informations fiables, la bonne gouvernance et la responsabilité administrative. Elle servira également au suivi de l’état d’avancement des Objectifs du millénaire pour le développement à l’échelle nationale et régionale. 

Les organisations internationales de développement, dont le FMI, pourront y poster leurs statistiques et  faire une mise à jour régulière. La plateforme servira de carrefour pour partager les données avec les partenaires au développement internationaux. Le FMI et la BAD ont mis sur pied un partenariat pour une assistance commune aux pays africains en matière de présentation et de soumission de leurs données.

L’initiative hisse ainsi les statistiques à un niveau supérieur. Les utilisateurs peuvent visualiser des indicateurs de développement et effectuer une analyse claire au niveau national et régional.  Ils peuvent également utiliser les modèles de présentation ou créer leurs propres visuels, blogger et échanger des points de vue. Grâce à une vidéo, le site Internet permet au nouvel usager d’optimiser son utilisation de la plateforme. 

L’initiative de la BAD devrait apporter un changement révolutionnaire à la collecte, à l’analyse et au partage d’informations sur l’Afrique, hissant ainsi le continent à l’avant-poste de l’information sur l’économie mondiale.