Semaine de l’Energie - La BAD et ses partenaires se mobilisent à Abidjan

15/09/2015
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) et ses partenaires organisent une Semaine de l’Energie du lundi 14 au vendredi 18 septembre 2015, à Abidjan. Au programme : des présentations et des sessions de réflexion sur le développement du secteur de l’énergie en Afrique. L’éclairage, la fourniture d’électricité ainsi que la valorisation de l’énorme potentiel énergétique du continent seront au centre des discussions.

Depuis son investiture le 1er septembre 2015, Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement, a réitéré l’intention de la BAD de placer l’énergie parmi ses plus hautes priorités. « L’Afrique jouit d’un potentiel illimité en ressources solaires, éoliennes, hydrauliques et géothermiques », a-t-il déclaré lors de son discours inaugural. « Libérer le potentiel énergétique considérable de l’Afrique, pour l’Afrique, sera l’un des axes majeurs de l’action de la Banque. Elle sera le chef de file de cet enjeu crucial, car rien n’est plus important pour la croissance et le développement économique de l’Afrique ».

« Nous ferons preuve d’audace, de créativité, en forgeant des partenariats stratégiques pour l’énergie de l’Afrique et en mobilisant des ressources des secteurs public et privé. Nous travaillerons en étroite collaboration avec nos dirigeants politiques et nous soutiendrons les pays africains dans l’alimentation de leur économie. C’est pourquoi, conformément à sa vocation, la Banque lancera un nouveau Pacte de l’énergie pour l’Afrique ».

La Semaine de l’énergie démarre un dialogue avec les parties prenantes clés dans le but d’établir le nouveau Pacte de l’énergie pour l’Afrique. Ce, afin de mettre en place le nouveau pacte sur l’énergie pour l’Afrique qui va accélérer la fourniture d’électricité et son accès à travers le continent.

Parmi les activités inscrites dans l’agenda de la Semaine de l’énergie figurent le Forum de haut niveau de la CEDEAO sur la politique énergétique durable et l’investissement, la réunion consultative de haut niveau avec les parties prenantes portant sur le thème « Vers un nouveau Pacte de l’énergie pour l’Afrique », le 2e Forum sur le financement des énergies propres en Afrique de l’Ouest et l’atelier technique sur le couloir d’énergies propres en Afrique de l’Ouest de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA). Des investisseurs de premier plan, des développeurs de projets, des décideurs, des institutions de développement, des entrepreneurs et des Chefs d’État éminents sont attendus.

Le Forum de haut niveau de la CÉDÉAO sur la politique énergétique durable et l’investissement se déroule du 14 au 18 septembre 2015. Il réunit des responsables politiques et des décideurs, des promoteurs de projets, des investisseurs et des partenaires internationaux de haut niveau, qui se rencontrent, discuteront et examineront les liens pertinents entre « l’environnement propice » et le développement et le financement de projets, et identifiera des opportunités d’investissement concrètes. Ces dernières découlent des plans d’action pour l’énergie durable des pays, des plans d’action nationaux pour l’énergie renouvelable (NREAP), des plans d’action nationaux pour l’efficacité énergétique (NEEAP) et des programmes d’action de l’initiative « Énergie durable pour tous » (SE4All) des États membres de la CÉDÉAO.

L’atelier consultatif de haut niveau avec les parties prenantes de la BAD portant sur le thème « Vers un nouveau Pacte de l’énergie pour l’Afrique », qui se tiendra les 17 et 18 septembre 2015, réunira des chefs de file dans le secteur énergétique afin d’identifier des mesures pour le lancement du nouveau Pacte de l’énergie pour l’Afrique. Il fixera également les prochaines étapes vers une coopération visant à transformer l’utilisation de l’énergie dans le continent. Il s’agit, en outre, de mettre en place une grande plateforme un secteur privé structuré, des partenariats bilatéraux et multilatéraux ainsi qu’un financement adéquat pour relever le défi de l’énergie en Afrique.

Le Forum sur le financement des énergies propres en Afrique de l’Ouest (WAFCEF2) est le premier exemple d’investissement dans ce domaine. Les projets participants ont été sélectionnés par le biais d’un processus d’évaluation rigoureux, en réponse à un appel à propositions. Vingt projets ont été retenus et ont bénéficié du soutien et de l’assistance spécialisés de conseillers financiers professionnels de CTI PFAN avec l’objectif d’aider à structurer des plans d’activités susceptibles d’être financés et des présentations d’investissement professionnelles. Les 10 meilleurs projets issus de cette présélection seront présentés lors du Forum des investisseurs WAFCEF2 le 17 septembre 2015.

Le corridor d’énergies propres de l’Afrique de l’Ouest de l’IRENA invite à un déploiement accéléré - et à des échanges transfrontaliers - des énergies renouvelables. L’IRENA organisera une réunion technique avec les parties prenantes le 18 septembre 2015 et lancera le projet d’Agence Internationale des Energies renouvelables et Navigateur financier en Afrique de l’Ouest, qui vise à rendre l’ensemble du processus de développement des projets d’énergies renouvelables plus transparent, plus pratique et plus explicite.

Les événements de la Semaine de l’énergie sont organisés en partenariat avec le Centre de la CÉDÉAO sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ECREEE), le Réseau consultatif privé de l’Initiative technologie et climat pour le financement privé (CTI-PFAN), l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA), la plateforme pour l’Afrique de l’Initiative « Énergie durable pour tous »(SE4All) et le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA). Ces activités sont soutenues par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), la Société allemande de coopération internationale (GIZ), le Gouvernement de la Côte d’Ivoire, l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID), l’Agence autrichienne de coopération au développement (ADC), l’Union européenne (UE), l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le Centre international pour le transfert des technologies environnementales (ICETT), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et la Société africaine des biocarburants et des énergies renouvelables (ABREC). L’ABREC est affiliée à la Banque d’investissement et de développement de la CÉDÉAO (BIDC).

La BAD joue un rôle de chef de file dans le secteur de l’énergie sur le continent en hébergeant le Secrétariat du Groupe ouest-africain des leaders de l’énergie (AELG) et celui de la plateforme pour l’Afrique de l’initiative « Énergie durable pour tous » (SE4ALL) dans ses locaux. Elle est également à l’origine du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), et finance, dans une proportion importante, le plan d’action prioritaire du PIDA. La Banque est, en outre, un partenaire clé de l’Initiative « Power Africa » du président Obama et de la nouvelle Initiative pour l’énergie renouvelable en Afrique. Elle gère de manière active un portefeuille d’environ 10 milliards de dollars US, et le montant des crédits octroyés aux projets dans le secteur énergétique ont excédé, en moyenne, plus d’un milliard de dollars US par an ces dernières années. La BAD est également chef de file dans le financement des énergies propres, et elle dispose d’une série d’instruments de financements sous forme de prêts à des conditions concessionnelles reçus du SEFA, du FEM et des Fonds d’investissement climatique.

Pour des informations complémentaires sur la Semaine de l’énergie, veuillez visiter le site :

http://www.afdb.org/fr/topics-and-sectors/sectors/energy-power/energy-week/


Mot dièse officiel :
#AfDBEnergyWeek

À propos de la plateforme pour l’Afrique de l’initiative SE4ALL

L’initiative « Énergie durable pour tous » (SE4ll) du Secrétaire général des Nations Unies a été lancée en septembre 2011, en vue d’atteindre trois objectifs principaux d’ici à 2030 : (i) garantir un accès universel à des services énergétiques modernes ; (ii) doubler le taux mondial d’amélioration de l’efficacité énergétique ; et (iii) doubler la part des énergies renouvelables dans la panoplie énergétique mondiale. La BAD est la pierre angulaire de la mise en œuvre de l’initiative SE4ALL et accueille la Plateforme pour l’Afrique en partenariat avec la Commission de l’Union africaine, l’Agence de planification et de coordination du NEPAD et le PNUD. La mission de la Plateforme pour l’Afrique consiste à coordonner et à faciliter la mise en œuvre de l’initiative SE4ALL sur le continent africain. La Plateforme pour l’Afrique a également contribué à l’établissement du Groupe ouest-africain des leaders de l’énergie (AELG), et le bureau du Secrétariat de l’AELG se trouve à la BAD, conjointement avec la Plateforme pour l’Afrique.

À propos du SEFA

Le SEFA est un fonds multidonateurs de 90 millions de dollars US financé par les gouvernements du Danemark, du Royaume-Uni et des États-Unis. Il soutient le programme sur les énergies durables en Afrique, par le biais de subventions visant à faciliter la préparation de projets de production d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique d’envergure moyenne, d’investissements en capital pour combler les écarts de financement dans le cadre de projets de production d’énergie renouvelable de petite et moyenne envergure, et d’un soutien au secteur public en vue d’améliorer l’environnement propice pour les investissements privés dans les énergies durables. Le SEFA dispose de bureaux au Département de l’Énergie, de l’Environnement et du Changement climatique de la BAD.

À propos de l’ECREEE

L’ECREEE, une agence spécialisée de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO), est un organe indépendant qui fonctionne dans le cadre juridique, administratif et financier des règles et réglementations de la CÉDÉAO. L’objectif global de l’ECREEE consiste à contribuer au développement durable de l’Afrique de l’Ouest sur les plans économique, social et environnemental en améliorant l’accès à des services énergétiques modernes, fiables et abordables, la sécurité énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre liés au secteur énergétique et des impacts du changement climatique sur le système énergétique.

À propos de CTI PFAN

CTI PFAN est un partenariat public-privé multilatéral lancé par l’Initiative technologie et climat en coopération avec le Groupe d’experts sur le transfert de technologie de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique.

À propos de l’IRENA

L’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA) est une organisation intergouvernementale qui soutient les pays dans leur transition vers un avenir fondé sur l’exploitation durable de l’énergie, et qui sert de plateforme principale pour la coopération internationale, de centre d’excellence et de référentiel des connaissances sur les politiques, les technologies, les ressources et les financements dans le domaine des énergies renouvelables. L’IRENA promeut une adoption généralisée et une utilisation durable de toutes les formes d’énergies renouvelables, y compris la bioénergie et les énergies géothermiques, hydrologiques, marines, solaires et éoliennes, dans le cadre de la poursuite du développement durable, de l’accès à l’énergie, de la sécurité énergétique et d’une croissance et d’une prospérité économiques à faible émission de carbone.