La BAD finance l'exploitation d'une mine de cuive et de cobalt a Tenke Fungurume (RDC) à hauteur DE 100 millions de dollars

03/10/2007
Share |

Tunis, 2 octobre 2007 - Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé au titre de son guichet du secteur privé, un prêt de 100 millions $ EU à la société Tenke Fungurume Mining SARL (TFM), pour l’exploitation d’une mine de cuivre et de cobalt en république démocratique du Congo. 

Le projet de Tenke Fungurume comprend l’exploitation du gisement de minerai d’oxyde à Tenke et son traitement dans une usine hydrométallurgique conventionnelle en vue de l’extraction du cuivre et du cobalt. Le projet produira 115 000 tonnes par an (tpa) de cathode de cuivre de niveau A - LME, et 10 000 tpa de métal de cobalt  (mélange de produit raffiné et de métal hydroxyde). Le projet comporte des activités d’exploitation minière et l’amélioration des infrastructures d’appui: routes, réseau d’alimentation en électricité et en eau, etc.

Le projet produira 115 000 tpa de cathode de cuivre de nuance A, 8 000 tpa de cobalt de grade supérieure par extraction électrolytique, et 2 000 tpa de cobalt de norme hydroxyde intermédiaire. Le projet comprend les volets suivants: (i) construction de routes d’accès pour l’exploitation des 3 corps minéralisés ; (ii) construction d’une usine de traitement pour la production de quantités spécifiques de métal ; (iii) modernisation des infrastructures d’appui (énergie, routes, eaux, gestion des eaux usées, et logements) requises pour l’exploitation minière et les opérations de traitement ; et (iv) une installation de gestion des résidus avec possibilité de stockage pendant toute la durée de vie de la mine, des produits de queue, déchets et eau provenant de l’usine, zone minière et de stériles.

Le développement  aura des impacts socioculturels et économiques positifs dans la région du Katanga où le taux de chômage est élevé. Le projet qui représente 11 % du PIB, devrait attirer vers le pays, d’immenses investissements directs étrangers. Il aura par conséquent un impact positif, en ce sens qu’il générera des emplois et contribuera à la croissance du PIB.

Le projet offrira des opportunités aux entreprises locales, notamment aux PME, lesquelles pourront fournir des

biens, des travaux et des services.  Les infrastructures qui seront améliorées dans le cadre du projet (routes, voies ferrées et réseaux d’alimentation électrique) resteront à la disposition de la population pendant les opérations et après la fermeture de la mine, et offriront d’immenses avantages à long terme.

TFM créera un Fonds de développement communautaire pour permettre à la population locale de bénéficier des

avantages qu’offre le projet, en termes d’éducation, de santé et de bien-être social.

Ce projet est le premier dans le secteur minier financé par le guichet du secteur privé de la Banque en RDC. La Banque, à travers son guichet secteur privé, a déjà financé 7 projets d’extraction industrielle dans d’autres pays, à savoir: Graphtan (graphite) en Tanzanie, Moma (titane) au Mozambique, Sasol (gaz) en Afrique du Sud, Samira (or) au Niger, Kwale (titane) au Kenya, Lumwana (cuivre) en Zambie, et Ambatovy  (nickel) à Madagascar.

 

Private Sector Department– Tel.: +216 71 10 28 43 – Fax: +216 71 83 41 78 – E-mail: private-sector@afdb.org