La Banque africaine de développement nomme Hélène N’Garnim-Ganga au poste de Conseiller juridique général

18/08/2016
Share |

La Banque africaine de développement est heureuse d’annoncer la nomination d’Hélène N’Garnim-Ganga au poste de conseiller juridique général, qui prend effet à partir du 19 septembre 2016. Elle rejoint l’équipe de la haute direction de la Banque.

Ressortissante tchadienne, Hélène N’Garnim-Ganga, est actuellement la représentante-résidente de la Banque africaine de développement au Mali.

Titulaire d’une maîtrise en droit de la Faculté de droit de l’université Harvard aux États-Unis et d’une maîtrise en droit international de l’université de la Sorbonne, Paris I en France, elle est également titulaire d’un diplôme d’études approfondies (DEA) de l’Université d’Assas Paris II en France.

C’est une avocate accréditée, qui a remporté les examens des barreaux de New-York et de Paris. Elle a 25 ans d’expérience à son actif dans la gestion des aspects juridiques de la gouvernance d’entreprise, de projets stratégiques et de programmes opérationnels.

Hélène N’Garnim-Ganga a commencé sa carrière comme conseillère juridique principale dans un cabinet privé international installé à New York et à Paris. Au rang de ses responsabilités figuraient plusieurs projets de financement, d’exploitation minière et de privatisation. En qualité d’avocate principale, elle a participé à la première opération de privatisation effectuée en Algérie dans le secteur de l’acier et a supervisé la rédaction de plusieurs textes législatifs à l’instar de la loi sur les télécommunications au Tchad, finalement adoptée au parlement.

Elle a ensuite rejoint le secteur du développement en tant que directrice du département juridique du Groupe de l’Agence française de développement, où elle fut une pionnière de l’élaboration d’instruments innovants accordant une certaine souplesse de remboursement aux pays en cas de chocs exogènes.

Elle est entrée à la Banque africaine de développement par le biais du cabinet de la vice-présidence en charge des services institutionnels, où elle a supervisé la mise en œuvre de réformes complexes, avant d’être nommée à la tête de la Division des opérations du secteur public, des politiques et de la gouvernance au sein du Département du conseil juridique général et des services juridiques. Au sein de ce Département, elle a joué un rôle de premier plan dans la mise en place du Zim-Fund destiné à soutenir le développement du Zimbabwe, dans la création du Département de lutte contre la corruption et la mise en place d’un mécanisme de garantie aux Seychelles qui permette au pays de renégocier sa dette privée auprès de ses multiples créanciers privés.

En tant que représentante-résidente de la Banque au Mali, Hélène N’Garnim-Ganga a activement œuvré au partenariat avec la communauté des donateurs, afin de mener à bien le dialogue sur les politiques avec les responsables publics et divers acteurs au plus haut niveau, notamment sur les questions relatives à l’économie, aux finances et aux infrastructures. Elle a également conduit au nom de la Banque africaine de développement le processus d’évaluation du Nord Mali prévu dans l’Accord de paix du Mali, et s’est vue félicitée par les autorités nationales et les autres parties prenantes pour sa contribution remarquable.

Hélène se passionne pour la stratégie de la Banque visant la transformation de l’Afrique. Au Mali, elle a réussi à améliorer la pertinence et la visibilité de la Banque en relevant sa capacité de mobilisation des ressources et en développant son portefeuille du secteur privé.

« Je remercie le président Adesina pour sa confiance. Il me tarde de diriger les services juridiques de la Banque en vue de soutenir au plan économique et du développement, l’impact du travail de la Banque en Afrique ». Tels ont été les propos d’Hélène N’Garnim-Ganga à la suite de sa nomination.

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré  pour sa part: « Je salue la nomination d’Hélène N’Garnim-Ganga au poste de Conseiller juridique général. Hélène mettra à profit sa grande expérience des opérations juridiques de la Banque, combinée à la gestion des projets de la Banque et des opérations commerciales dans un état fragile, où elle est respectée pour avoir instauré une collaboration active avec les pouvoirs publics et les partenaires de développement. L’expertise d’Hélène en droit et en opérations et sa passion pour le développement, lui donnent une perspective unique de prendre la direction du Département juridique de la Banque en qualité de Conseiller juridique général au moment où la Banque déploie son nouveau modèle de développement et de prestation de services et renforce ses activités partout en Afrique ».


Sections Connexes