Le Groupe de la Banque africaine de développement nomme Leila Mokaddem responsable pays au Bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique centrale

24/11/2016
Share |

La Banque africaine de développement vient de nommer Leila Mokaddem au poste de Responsable pays, au Bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique centrale, à compter du 1er décembre 2016. La création du Bureau du développement régional et de prestation de services pour l’Afrique centrale s’inscrit dans le cadre du nouveau modèle opérationnel de la Banque, qui vise à accélérer la mise en œuvre de ses activités et la réalisation d’impacts sur le développement en Afrique. En sa qualité de responsable pays, un nouveau poste de direction à la Banque,  Mokaddem sera chargée de superviser la gestion des représentants résidents et des opérations de portefeuille-pays dans des pays clés, et sera adjointe du Directeur général dans la gestion globale des opérations du bureau régional.

Mokaddem, de nationalité tunisienne, est une experte chevronnée du développement justifiant d’une riche expérience dans les domaines des opérations bancaires, des politiques, de la finance et du développement du secteur privé. Elle a des compétences et une expérience particulières en matière de gestion des opérations de la Banque dans les États fragiles, par l’instauration de dialogues fructueux avec les pouvoirs publics.

 Mokaddem est entrée à la Banque africaine de développement en 2002, comme chef de division des institutions financières. Elle était chargée du développement du secteur financier et privé, de la microfinance et du portefeuille des petites et moyennes entreprises. Elle a piloté la mise en place du Fonds africain de garantie. En 2011, elle a été promue au poste de représentante résidente au Bureau régional du Sénégal, où elle a dirigé et géré les opérations au Sénégal, en Gambie, en Guinée-Bissau, en Mauritanie et à Cabo Verde. Elle a ensuite été nommée, en 2014, représentante résidente en Égypte, où elle a accompli un travail remarquable de redressement du portefeuille de la Banque dans le pays, dans un contexte de grande instabilité et d’incertitude. Elle gère actuellement un portefeuille de 2,3 milliards de dollars en Egypte. Elle a considérablement amélioré la performance du portefeuille-pays, avec un taux de décaissement de 71 %.

Auparavant, Mokaddem a travaillé au Ministère de l’Économie de la Tunisie de 1984 à 1996 comme directrice des politiques et stratégies d’exportation, avant d’entrer au Fonds monétaire international et de servir comme conseillère du ministre des Finances de Haïti. Le président de la République de Haïti l’a ensuite nommée conseillère de la commission présidentielle chargée d’élaborer un nouveau code des investissements, entre autres fonctions consultatives. Entre 1998 et 2002, elle travaillé comme consultante pour plusieurs organisations internationales, dont la Banque mondiale et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique.  

 Mokaddem a fait ses études de commerce, finance, administration et gestion du secteur public à l’Institut des Hautes Études Commerciales de Tunis. Elle est également titulaire d’un master de commerce international et de politique commerciale extérieure à l’Institut Supérieur de Gestion  de Tunis.

En la nommant à ce poste, le Président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina a indiqué que: «Mme Leila Mokaddem apporte une riche expérience dans les domaines de la gestion des opérations dans les États fragiles. Elle a joué un rôle décisif dans la relance des opérations de la Banque en Égypte, dans un contexte de grande fragilité et d’incertitude, grâce à ses solides qualités de gestionnaire et de diplomate. Au moment où la Banque est en train de déployer son nouveau modèle opérationnel, afin d’accélérer ses opérations en Afrique centrale, je suis heureux de savoir que Mme Mokaddem apportera l’appui managérial nécessaire à nos interventions dans cette région.»            


Sections Connexes