La Banque et la promotion de l’alphabétisation

12/09/2008
Share |

En appui à ses activités d’alphabétisation et en conformité avec la décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation 2003-2012, la Banque africaine de développement s’est dotée en 2004, d’une stratégie d’intervention en matière d’éducation de base des adultes, y compris l’alphabétisation. Cette option s’inscrit dans la poursuite logique de la lutte contre la pauvreté par des investissements en vue de créer les conditions favorables à la réalisation des résultats attendus, notamment l’amélioration des connaissances et des compétences des populations africaines en général et celles des femmes en particulier.

Les actions de la Banque en la matière se sont traduites concrètement dans les faits à travers  la mise en œuvre des projets dans les secteurs de l’éducation, la réduction de la pauvreté et/ou des projets spécifiques dans les pays membre régionaux par la construction de centres d’alphabétisations, mais également la formation initiale, et la post alphabétisation et le renforcement des capacités. C’est ainsi par exemple qu’au Mali, au titre du projet de réduction de la pauvreté, environ 16 809 personnes dont 43% de femmes ont été alphabétisées; et il est prévu dans le cadre du nouveau projet en cours dans les régions de Kayes et de Koulikoro, de construire et de réhabiliter plus de 300 centres d’alphabétisation d’ici 2011 et d’alphabétiser environ 15000 personnes dont 50% de femmes, sans compter les activités d'alphabétisation fonctionnelle du projet Education IV qui seront réalisées au bénéfice d’environ 50 000 personnes, dont au moins 60% de femmes. Au Sénégal, à travers le projet de lutte contre la pauvreté, 36 000 personnes dont 84% de femmes ont été alphabétisées ; cent (100) centres d’alphabétisation ont été réalisés au Burkina Faso (projet Education) et au Niger (projet Education) 100 centres ont été également construits, 100 instructrices d’alphabétisation, 200 animatrices de bibliothèques villageoises, et 638 membres des comités de gestion des centres alpha ont été formés. Au total 10.092 femmes ont été formées En Guinée Bissau (projet Education), le nombre de femmes a atteint environ 598 femmes dans trois régions de Quinara, Tomballi et Bissau. En République Démocratique du Congo (Projet d’appui au secteur de l’Education), la Banque appuie des activités d’alphabétisation et d’éducation non formelle à travers la formation des cadres du Ministère en charge de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle et des alphabétiseurs afin de mettre en place les compétences nécessaires pour concevoir et suivre l’exécution des programmes.

L’alphabétisation, au-delà de la lecture, de l’écriture et du calcul étant essentielle pour l’éducation de base, l’apprentissage tout au long de la vie, l’autonomisation, la bonne gouvernance et le développement durable, la Banque souhaite poursuivre le renforcement de ses relations dans ce domaine avec des organismes spécialisés africains comme le Conseil régional pour l’Education et l’Alphabétisation en Afrique (CREAA), crée en 1974 et qui comprend 16 pays, ainsi qu’avec tous les autres partenaires financiers bilatéraux et multilatéraux.