La conférence économique de la Bad doit faire entendre la voix de l’Afrique, selon le Président Kaberuka

23/11/2006
Share |

La conférence économique de la Bad doit faire entendre la voix de l’Afrique, selon le Président Kaberuka

La première Conférence économique annuelle de la Bad a démarré le mercredi 22 novembre 2006 à Tunis, en présence du secrétaire d’Etat tunisien auprès du ministre des Affaires étrangères chargé des Affaires maghrébines, arabes et africaines, M. Slaheddine Jemmali.

Dans ses remarques liminaires, l’économiste en chef de la Bad, M. Louis Kasekende, a rappelé que les réformes en cours à la Banque, confèrent à son bureau la responsabilité d’entamer un processus visant à faire de la Banque un centre de recherche.

A ce titre, évoquant l’institution de la Conférence, il a précisé que les capacités de la Banque d’entreprendre des recherches et de diffuser les connaissances étant confrontées à des limites budgétaires, l’option d’une mise en réseau et de partenariats avec les institutions extérieures, ainsi qu’avec des institutions « think tank » en Afrique a été privilégiée.