Le ministre marocain des Finances salue l’appui de la BAD à son pays pour une croissance verte

03/05/2013
Share |

En visite de travail à la Banque africaine de développement (BAD) à Tunis le 3 mai 2013, le ministre marocain des Finances et président du Conseil des gouverneurs de la BAD, Nizar Baraka, a salué l’appui de la BAD dans l’accompagnement de son pays vers une croissance verte.  Pour Baraka  la BAD est le premier partenaire de son pays. « Elle nous accompagne et est le moteur pour l’accélération de notre économie vers une croissance verte », a-t-il indiqué.

Baraka a exhorté la BAD à maintenir son rôle de chef de file dans le développement de l’Afrique, avant de faire un point sur l’état d’avancement des préparatifs des Assemblées annuelles de la BAD qui auront lieu à Marrakech, au Maroc du 27 au 31 mai 2013. « Ces assemblées vont être un véritable tournant pour l’Afrique », a-t-il dit.

Le président de la BAD, Donald Kaberuka, qui a reçu en audience le ministre marocain s’est réjoui des bonnes relations entre les deux partenaires, insistant sur le volume et la qualité du portefeuille qui  font  du Maroc, depuis plusieurs années, le premier client de l’institution.

Concernant le thème des Assemblées annuelles, « La transformation structurelle de l’Afrique », Baraka  le trouve très pertinent  « pour notre continent qui veut jouer un rôle primordial au plan mondial ». Pour le président du Conseil des gouverneurs, les discussions sur ce sujet permettront de voir les meilleures pratiques et de définir les modalités visant à amorcer cette transformation.   

Il s’est dit heureux de l’engouement notable pour les  Assemblées annuelles, qui « vont être un véritable tournant pour l’Afrique ».  S’adressant au Conseil d’administration, Baraka a salué les bons résultats financiers de la Banque, ainsi que son initiative d’établir un fonds pour l’infrastructure.

La BAD est le premier bailleurs de fonds au Maroc où elle concentre ses opérations sur l’infrastructure, le développement humain, la gouvernance et l’énergie.