Une délégation de l’Organisation panafricaine des agriculteurs se rend à la Banque pour étudier les possibilités de coopération

01/10/2016
Share |

Une délégation de l’Organisation panafricaine des agriculteurs (PAFO), conduite par son Président, Theo de Jager, a effectué une visite de courtoisie au Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) à Abidjan, le 30 septembre 2016, afin d’étudier les possibilités de coopération. La délégation a tenu une série de réunions techniques avec les responsables du Département de l’agriculture et de l’agro-industrie (OSAN) et avec ceux de la Division des organisations de la société civile (OSC). Elle s’est également entretenue avec le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, et les membres de son cabinet. Aux termes des discussions, les deux parties ont conclu des accords importants, notamment :

  • La mise en place d’un partenariat officiel entre la Banque et la PAFO. La Division des OSC et le Département OSAN représenteront la Banque.
  • Lors du processus de préparation d’un mémorandum d’entente (MoU), les membres régionaux de la PAFO partageront avec la Banque les meilleures pratiques en matière de partenariat qui ont bien fonctionné avec des institutions similaires.
  • Dans le cadre de ces discussions, la PAFO préparera un projet de note de synthèse mettant en avant la marche à suivre, dont elle fera part à la BAD.

À cet égard, le Président Adesina a souligné l’importance de la collaboration de la Banque avec les OSC et les parties prenantes « de façon particulière » - notamment avec les organisations agricoles comme la PAFO – pour la mise en œuvre des « Top 5 » et la transformation de l’agriculture de l’Afrique,

«Notre visite à la Banque africaine de développement, aujourd’hui, est une grande première. C’est le meilleur moment pour collaborer avec la Banque. Nous avons suivi l’exposé sur la nouvelle stratégie agricole que vient d’adopter la BAD, visant à transformer l’Afrique. C’est une excellente idée pour le continent », a déclaré Theo de Jager au département de la communication de la Banque, soulignant la pertinence et le rôle que les deux institutions pourraient jouer dans la réalisation de la nouvelle vision de la BAD pour « Nourrir l’Afrique » et pour accroître la production industrielle dans la région. « Étant donné le fort engagement de la BAD pour faire de l’agriculture la force motrice de la transformation de l’Afrique, nous avons besoin de créer des partenariats solides. Nos deux organisations pourront collaborer et profiter de nos partenariats pour atteindre l’objectif de nourrir l’Afrique grâce à l’agriculture », affirmera-t-il.

Theo de Jager a aussi insisté sur l’accès au financement, au renforcement des capacités et aux technologies de l’information (TIC) pour les femmes et les jeunes agriculteurs. « Nous disposons d’un programme particulier, pour attirer les jeunes et les femmes du secteur agricole, mais qui ne sera pas possible sans le renforcement des capacités et l’accès au financement et aux technologies».

Il convient de rappeler que le Groupe de la BAD a envoyé un signal fort en faveur d’une collaboration avec les OSC, avec la nomination d’une conseillère spécial auprès du Président, chargée des organisations de la société civile et des organisations communautaires de base. Dans cette dynamique, l’institution place les OSC au cœur de ses cinq domaines prioritaires « Top 5 ». C’était d’ailleurs le thème du Forum 2016 lors des Assemblées annuelles à Lusaka, où la BAD a tenu des discussions de haut niveau sur le renforcement du dialogue avec les OSC dans le cadre de l’énergie, l’agriculture et l’emploi des jeunes.

La PAFO est la plateforme fédérative des agriculteurs et des producteurs du continent. Son but est de faire entendre la voix des agriculteurs et des producteurs africains et d’encourager leur participation à la préparation et à la mise en œuvre de politiques de développement agricole et rural à l’échelle du continent. Étaient également présents à la rencontre, les représentants des cinq organisations sous-régionales, dont Fatma Ben Rejeb, directrice générale de PAFO ; Afrique de l’Est : Philip Kiriro (Président) et Stephen Muchiri (Directeur général) ; Afrique centrale : Elizabeth Atangana (Présidente) et Gustave Ewole (Directeur général) ; Afrique de l’Ouest : Djibo Bagna (Président) et Ousseini Ouedraogo (Directeur général) ; Afrique australe : Theo de Jager (Président de la PAFO) et Ishmael Sunga (Directeur général) ; Afrique du Nord : Abdelmajid Ezzar, Représentant du Président et Mamadou Cissokho, personne ressource.