La Turquie adhère au Groupe de la BAD

09/12/2013
Share |

Grande première, la semaine dernière à Tunis, qui a vu la Turquie participer pour la première fois à la réunion du Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (BAD). Cette participation fait suite à l’admission de la Turquie au sein du Groupe de la Banque, devenant ainsi le 26e participant étatique du Fonds africain de développement (FAD) et le 78e État membre de la BAD.

« Notre circonscription est enchantée d’accueillir la Turquie comme membre officiel de la BAD et de notre circonscription », a déclaré le directeur exécutif Hau Sing Tse, qui représente le Canada, la Chine, la Corée, le Koweït et, désormais, la Turquie, auprès de la BAD.

« Notre président a représenté la Turquie pour la première fois au Conseil des gouverneurs ce jour [3 décembre 2013, ndlr]. J’ai fait part au Conseil de notre grand plaisir de voir la Turquie adhérer à la BAD, à ce moment particulier de son engagement envers l’Afrique, sous le signe de sa politique d’“ouverture à l’Afrique”. »

« L’adhésion de la Turquie vient à point nommé, ce pays ayant amorcé une phase nouvelle dans l’approfondissement de ses relations avec l’Afrique. La Turquie apprécie le rôle unique et capital que joue la BAD dans ses efforts pour transformer l’Afrique. En tant que nouveau membre, elle se réjouit d’apporter sa contribution à la BAD à cet égard », a ajouté M. Tse.

L’adhésion de la Turquie au Groupe de la BAD a été entérinée le 29 octobre 2013 par Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque.

Cette adhésion est intervenue suite à l’aboutissement du processus d’accession de la Turquie à la BAD après l’approbation de sa candidature par le Conseil des gouverneurs du Groupe le 14 mai 2008.

Un pays souhaitant être membre de la BAD doit passer par une procédure d’adhésion, qui prévoie la signature des accords établissant le Fonds et la Banque, le dépôt des instruments d’acceptation/approbation des accords relatifs au Fonds et à la Banque, et le versement de souscriptions initiales aux Fonds et au capital de la Banque.

L’accord portant création de la BAD a été signé le 4 août 1963 à Khartoum, au Soudan, par 23 États africains nouvellement indépendants. Il a pris effet le 10 septembre 1964, lorsque 20 pays membres ont souscrit 65 % du capital de la Banque, qui se situait alors à 250 millions de dollars EU. La première réunion du Conseil des gouverneurs (composée pour l’essentiel de ministres des Finances), s’est déroulée du 4 au 7 novembre 1964 à Lagos, au Nigéria. Le Groupe de la Banque a pour vocation principale de contribuer au développement économique durable et au progrès social de ses Etats membres régionaux, de manière tant individuelle que collective.

Le Fonds africain de développement (FAD), guichet concessionnel du Groupe de la Banque, a été établi le 29 novembre 1972, par la BAD et 13 pays non régionaux (Etats participants). À la fin décembre 2012, les ressources cumulées du FAD s’élevaient à 22,3 milliards d’unités de compte (soit 34,2 milliards de dollars EU).

À cette même date, le capital autorisé du Groupe de la BAD enregistrait 66,98 milliards d’unités de comptes (103 milliards de dollars EU). La souscription à ce capital est répartie entre les membres régionaux (60 %) et non régionaux (40 %) de la BAD.

À la fin 2012, la Banque avait approuvé un total de 3769 opérations (prêts et subventions) totalisant 96 milliards de dollars EU (63,66 milliards d’UC) depuis son entrée en activité, en 1967.

Le Groupe de la BAD a su conserver le classement “AAA” délivré par les principales agences internationales de notation financière, ce qui témoigne de la solidité de sa position financière.