Deuxième examen global de l’aide au commerce

Share |

De: 06/07/2009
A: 07/07/2009
Lieu: Genève, Suisse
World Trade Organization

Le deuxième examen global de l’aide au commerce, évaluera les progrès réalisés depuis le premier examen qui s'est tenue en novembre 2007 et examinera la façon dont l'aide pour le commerce se concrétise sur le terrain. Les progrès dans l'obtention additionnelle, prévisible de financement seront étudiés et des échanges se feront sur la façon dont les flux de l'aide peut être maintenus dans le contexte actuel de récession mondiale.

L’événement se déroule les 6 et 7 juillet 2009, à Genève, et le président Donald Kaberuka y participe.

Importateurs et exportateurs commencent à bénéficier des flux financiers du Programme de liquidité pour le commerce mondial

Genève, le 6 juillet 2009 — Les bailleurs ont officiellement mobilisé aujourd’hui les premières ressources des 50 milliards de dollars destinés au Programme de liquidité pour le commerce mondial (GTLP). Ils ont ainsi effectué les premiers décaissements destinés aux importateurs et aux exportateurs des pays en développement pour les aider à renverser le fléchissement du commerce résultant de la crise économique.

Les premiers fonds commenceront à être décaissés à travers les quatre premières banques finançant le commerce, fortes d’un réseau de plus de 500 banques dans plus de 70 pays en développement dans toutes les régions. Les partenaires du programme et les banques, qui ont ensemble mobilisé plus de 6 milliards de $, se sont réunis aujourd’hui à Genève au cours d’un événement accueilli par le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce, Pascal Lamy, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, et le président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, pour marquer le lancement du GTLP, dont la création avait été annoncée lors d’une réunion du G20 en avril 2009.

S’exprimant à l’occasion de l’événement, qui s’est déroulé dans le cadre du Deuxième Examen global de l’Aide pour le commerce organisé par l’OMC, M. Lamy a déclaré : « Lors du sommet du G20à Londres, les dirigeants s’étaient engagés à soutenir le financement du commerce. Je suis heureux de montrer, dans le contexte de l’Examen global de l’Aide pour le commerce, que nous sommes maintenant passés à la mise en œuvre. Cela est vital pour les pays en développement, dont plusieurs sont confrontés à une diminution du commerce à cause d’un manque de disponibilité, et à des coûts raisonnables, du financement du commerce. »

M. Zoellick a précisé : « Le GTLP, grâce aux efforts concertés des gouvernements partenaires, des institutions de financement du développement et des banques, est rapidement passé du concept à la réalité et commencera à fournir un appui significatif au commerce dans les pays en développement. »

M. Kaberuka a indiqué de son côté : « La Banque africaine de développement a un rôle central à jouer dans l’assistance du continent face à la crise financière actuelle. L’Initiative de financement du commerce constitue une partie de la réponse de la Banque africaine de développement à la crise. Elle aidera les banques commerciales africaines et les institutions de financement du développement à utiliser les ressources de la BAD pour soutenir et dynamiser les opérations de financement du commerce. La Banque a mobilisé 1 milliard USD pour l’Initiative de financement du commerce, dont 500 millions USD pour le GTLP. Nous ne ménagerons aucun effort pour aider l’Afrique en ces temps d’incertitude économique, pour que le continent continue à se développer aussi vite qu’il l’avait fait au cours des dernières années, avant que n’éclate la crise financière. »

Figurent parmi les partenaires du programme le Département pour le développement international britannique et le Groupe CDC, le département des Finances du Canada et le ministère des Affaires étrangères, les Pays-Bas, la Banque japonaise pour la coopération internationale, le Fonds de l’OPEP pour le développement international et le Fonds saoudien de développement. Les quatre premières banques à participer au programme sont Standard Chartered Bank, Citigroup, Rabobank Nederland et Standard Bank d’Afrique du Sud.

Le commerce mondial devrait régresser de 10 % en 2009, marquant le plus important recul des derniers 80 ans. Les pays en développement, qui dépendent particulièrement du commerce, sont les plus vulnérables. Le GTLP est conçu pour réduire cette vulnérabilité, en levant des fonds auprès des institutions financières internationales et des institutions de financement du développement, des gouvernements et des banques, et en travaillant avec des banques internationales et régionales pour fournir du financement du commerce aux importateurs et aux exportateurs.

  • Pour plus d’informations sur l’Organisation mondiale du commerce, visitez www.wto.org. Contact médias : Josep Bosch, tél.: +41-22-739-5681 E-mail : Josep.Bosch@wto.org