Comment le gouvernement ougandais entend organiser les agriculteurs du pays?

25/05/2010
Share |

Rédigé par Gilbert Toppe

Abidjan, 24 mai 2010 Le directeur du Consortium pour la recherche économique en Afrique, Mme Jacqueline O. Macakiage a présenté lundi 24 mai 2010 au cours d’un atelier consacré au consortium africain pour la recherche économique, dans le cadre des Assemblées annuelles de la BAD, la stratégie du gouvernement ougandais pour faire des agriculteurs du pays, de vrais hommes d’affaires, capables de produire en qualité et en quantité.

Selon Mme Macakiage, le gouvernement ougandais organise les agriculteurs en associations et, en partenariat avec le secteur privé, il leur permet d’accéder aux crédits et aux intrants en vue de pouvoir augmenter réellement leurs productions.

De plus, ces organisations d’agriculteurs bénéficient de séances de formation, ce qui permet de relever leur niveau et de savoir mener des discussions qui leur sont profitables avec l’ensemble de leurs partenaires, notamment dans le cadre de la commercialisation de leurs produits.

Pour en arriver à cette fin, Mme Macakiage a précisé que le gouvernement mène des campagnes de sensibilisation auprès des agriculteurs pour qu’ils acceptent d’être dans ce ‘‘contrat de groupe’’ qui résous leur problème de manque de moyens.

Selon Mme Macakiage, la vision à long terme du gouvernement est de permettre à l’agriculture nationale, notamment la production de riz de pouvoir couvrir les besoin de consommation nationale. Mais a-t-elle précisé, il y a beaucoup de difficultés dans la mise en place de cette politique du gouvernement, ‘‘car beaucoup d’agriculteurs kényan travaillent encore de façon isolée et ceux-là cherchent toujours à revendre leurs produits au plus offrant’’.