« Fusionner toutes les initiatives continentales portant sur les infrastructures », Interview avec M. Amadou Oumarou Chef de la Division du NEPAD et Directeur p.i. Département du NEAPD et de l’Intégration Régionale

08/04/2010
Share |

interview PIDA 01

Question: Quelles sont, pour la Banque, les objectifs de cet atelier ?

Réponse: Comme vous le savez peut-être, la Banque est l’organe d’exécution du Programme du Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA). Ce programme, conçu pour prendre le relai du ‘NEPAD Medium to Long Term Strategic Framework’ – MLTSF – a comme objectif d’établir une vision et une stratégie cadre pour le développement des infrastructures à l’échelle régionale et continentale dans les domaines de l’Energie, le Transport, l’Eau et les Télécommunications. Le programme est piloté par la Commission de l’Union Africaine (CUA), le Secrétariat du NEPAD et la Banque. Les responsabilités de la Banque, en sa capacité d’Organe d’exécution, sont d’assurer la passation des marchés et la gestion financière, technique et administrative du projet.

Cet atelier fait partie du processus consultatif préliminaire au lancement des études du PIDA. Son objectif principal est de développer une approche commune pour l'exécution du programme et d’aboutir à un consensus large des parties prenantes Africaines sur ce sujet.  

Question: Quels sont les résultats attendus de l’atelier pour les 3 partenaires du PIDA ?

Réponse: Le programme de l’atelier prévoit deux sessions principales. La première session sera consacrée au programme PIDA lui-même avec des interventions et exposés qui seront fait par l’Union Africaine, la Banque, le Consortium des Bureaux d’Etudes qui seront chargés des études, et la GTZ. A l’issue de cette session, les participants auront une idée claire sur le bien-fondé du programme PIDA, son état d’avancement, et les mécanismes de coordination entre les différentes parties prenantes.

La deuxième session sera consacrée à des exposés qui seront fait par l’Union Européenne sur leur expérience en matière planification et programmation des infrastructures régionales et notamment du réseau de Trans-European-Networks. L’objectif visé étant de pouvoir apprendre de ces expériences et de nous en inspirer pour la bonne exécution du programme PIDA

Question: Pourriez-vous nous tracer les grandes lignes de l’Agenda PIDA à venir ?

Réponse: PIDA a comme mandat de fusionner toutes les initiatives continentales portant sur les infrastructures : ‘NEPAD Short Term Action Plan’, ‘NEPAD Medium to Long Term Strategic Framework’ (MLTSF), et l’initiative du plan directeur des infrastructures de l’UA en un seul programme cohérant pour tout le continent ; avec l’objectif de se pencher sur les quatre secteurs clés que sont le transport, l’énergie, l’eau et les TIC. PIDA aura à développer un programme d’investissement dans les infrastructures (court, moyen et long terme) fondé sur des priorités bien définies avec un plan d’action pour son lancement. PIDA sera le document principal d’orientation de l’UA/NEPAD en ce qui concerne les programmes, les politiques et les priorités d’investissement dans le transport, l’énergie, l’eau et les TIC entre 2011 et 2030. Le programme mettra également en place un cadre d’engagement avec les partenaires du développement du continent africain, qui sont disposés à apporter leur soutien aux infrastructures à l’échelle régionale et continentale.

Les contrats de services des consultants portant sur les études sectorielles du PIDA seront attribués et signés en avril 2010  avec le lancement des travaux prévu pour fin avril/début mai 2010. La réalisation de ces études est envisagée sur une période de dix-huit mois avec une conclusion prévue pour septembre 2011.  Divers réunions et ateliers de consultation seront organisés durant cette période à différents niveaux pour recueillir des informations et échanger des données sur les secteurs clés. Les résultats finaux et les recommandations émanant de ce programme seront présentés à un sommet spécial des Chefs d’Etat de l’UA pour considération et adoption.