Le Sommet “Transformer l’Afrique” donne le coup d’envoi de “Rwandapedia”

06/11/2013
Share |

 

La semaine dernière, plus de 300 convives ont assisté au gala culturel qui concluait le Sommet “Transformer l’Afrique”, lors duquel le Rwanda a donné le coup d’envoi de son projet d’archivage numérique, baptisé “Rwandapedia”. Cette plateforme a pour objectif de raconter l’histoire du pays, à travers les archives culturelles et historiques qu’elle rassemble. La Banque africaine de développement (BAD) a soutenu la création de cette plateforme.

Ces archives sont accessibles à tout un chacun, gratuitement, sur une plateforme en ligne publique. Y figurent notamment des solutions propres au pays (“Home Grown Solutions”) et des programmes de développement durable, issus de pratiques ancestrales dont les Rwandais se servent depuis toujours pour affronter les divers défis auxquels ils sont confrontés, mais adaptées au contexte de ce 21e siècle.

De tels documents, statistiques, vidéos, photos et enregistrements audio, seront utiles aux étudiants, aux journalistes ainsi qu’à quiconque désireux d’obtenir des informations précises sur le parcours du pays depuis le génocide, a souligné la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, lors du lancement de la plateforme Rwandapedia.  « C’est un moyen pour nous, Rwandais, de partager notre histoire, notre pays, et particulier notre parcours de reconstruction, notre développement. Il est fait en toute transparence, de manière crédible et il est accessible à tous. Il résout le problème de la tenue irrégulière et peu fiable des archives durant la période cruciale de développement post-génocide » a-t-elle déclaré.

Dans la même veine, le représentant résident de la BAD au Rwanda, Negatu Makonnen, s’est dit également convaincu que la plateforme aurait un impact positif sur le Rwanda – et plus largement sur l’Afrique. Et d’expliquer : « Ce projet a été édifiant pour deux raisons. La première est qu’il montre comment le leadership a facilité la collaboration avec ce gouvernement, et comment celui-ci prend des mesures concrètes. La deuxième tient au fait que cette plateforme donne accès à des informations précises, qui permettent au Rwanda de raconter son histoire. La Banque est fière d’apporter son soutien à ce projet, dont nous espérons qu’il pourra être reproduit à l’échelle de tout le continent ».

Le lancement de Rwandapedia a également été l’occasion de mettre la culture du Rwanda sous les projecteurs, avec des danses et de la musique. La soirée de gala clôturant le Sommet “Transformer l’Afrique” s’est ainsi achevée en musique, avec le groupe Gakondo et un spectacle de danse d’Inganzo Ngali.