Tunisie : La BAD approuve un prêt de 263 millions de dollars pour un projet routier

11/06/2008
Share |

Tunis, le 11 juin  2008 – Les efforts du gouvernement tunisien pour doter le pays avec une infrastructure du transport efficace ont été salués mercredi à Tunis par le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD)  qui a approuvé un prêt d’un montant de 162,5 millions d’unités de compte (UC*), équivalant à 263,4 millions de dollars 307 millions de  TND) pour financer le cinquième projet routier de la Banque en Tunisie.

Le « Projet Routier V » vise à améliorer le niveau de service du réseau routier classé de manière à intensifier les échanges intra et interrégionaux et assurer une meilleure accessibilité des principaux pôles de développement du pays.

Le projet portera sur la réalisation de travaux dont les composantes sont les suivantes: (i) travaux de voiries structurantes (déviation des villes de Béja, Jendouba, Sidi Bouzid, M’Saken-Est à Sousse et El Hamma à Gabès et modernisation par la mise en 2x2 voies des tronçons GP6D à Béja, de la GP2 entre Enfida et Kairouan et de GP3 –Fahs à Zaghouan) ; ii) travaux de réhabilitation d’un linéaire de routes revêtues totalisant 374,1 km ; iii) travaux de renforcement d’un linéaire de routes revêtues totalisant 640,4 km ; iv) travaux de construction de 14 ouvrages d’art répartis sur le réseau routier classé.

La zone d’influence du projet couvre 19 des 24 gouvernorats du pays dont 11 gouvernorats situés dans la région nord (Bizerte, Tunis, Ariana, Ben Arous, Nabeul, Manouba, Zaghouan, Béja, Jendouba, le Kef, Siliana), 5 gouvernorats dans la région du centre (Sousse, Monastir, Mahdia, Kairouan, Sidi Bouzid) et 3 dans la région du sud (Sfax, Gabès, Médenine).

Les régions du nord et du centre abritent la majorité de la population de la population tunisienne. La région Nord bénéficie d’un linéaire total de 651,8 km de routes à moderniser et renforcer (47%) et 9 ouvrages d’art à construire (64%), suivie de la région du sud avec 497 km (36%) et 3 ouvrages d’art (21,4%) et de la région du Centre avec 233,8 km (17%) et 2 ouvrages d’art (14,3%).

Le projet a des retombées positives sur toute la population nationale, et plus particulièrement sur les populations du Nord-Ouest (Béja, Jendouba, Kef et Siliana), Centre (Sousse, Mahdia, Monastir, Kaioruan et Sidi Bouzid) et du Sud-Ouest (Gabès et Médenine). Le sous-équipement relatif en infrastructures de base, surtout routières, dans les gouvernorats de Sidi Bouzid, Siliana et Kassérine et de certaines régions du sud est à l’origine d’un développement socio-économique moins rapide que celui enregistré dans les zones côtières.

Ces zones du pays dont les principales activités concernent l’agriculture et l’agropastoral, et à un degré moindre, l’industrie et les services, enregistrent les taux de chômage les plus élevés du pays (environ 20% contre 16% au niveau national). Il s’agit en fait du chômage des femmes et des jeunes diplômés qui prend de plus en plus d’ampleur, ce qui les incite à quitter leurs zones d’origine pour s’installer dans les villes côtières à la recherche d’une situation meilleure. Les aménagements envisagés dans ces régions permettront d’améliorer le taux d’équipement en infrastructures et contribueront au désenclavement des localités reculées, à l’amélioration des conditions de vie par les effets d’entraînement escomptés des activités (agropastorales, industrielles, touristiques et artisanales, etc.).

Le projet s'inscrit dans le cadre de la poursuite de la stratégie de mise à niveau du secteur des transports, formulée par le Gouvernement depuis les plans quinquennaux de développement précédents, qui vise à promouvoir un système de transport efficace et de qualité. Le projet fait partie des investissements programmés pour les infrastructures routières dans le cadre du 11ème plan (2007-2011) et sa réalisation cadre avec la stratégie d’intervention de la Banque en Tunisie pour la période concernée.

Le coût estimatif du projet est de 264,15 millions d’UC, équivalant à 399 millions de dollars  (474,82 millions de dinars tunisiens). Le prêt de la Banque financera 66% des couts tandis que le gouvernement tunisien financera le projet à hauteur de 34%.

Les opérations du Groupe de la Banque en Tunisie ont débuté  en 1968. A ce jour, ses engagements dans le pays sont de  5,9 milliards de dollars, soit  6,8 milliards de dinars tunisiens pour 98 opérations.

* 1 UC = 1,62069 USD = 1,88920 TND  au 11/06/2008

CONTACT: Felix Njoku – Tél.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org


Sections Connexes

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12