Tunisie : octroi d’un don BAD pour financer une étude stratégique d’assainissement pour 80 communes

16/12/2009
Share |

Tunis, le 14 décembre 2009 – Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, en date du 4 décembre 2009, une proposition visant l’octroi d’un don d’un montant de 574 988 unités de compte, équivalent à 615 248 euros,  destiné à financer une étude stratégique d’assainissement de 80 communes de moins de 10 000 habitants et des avant-projets détaillés de 6 communes de plus de 10 000 habitants, en Tunisie.

Cette étude intéresse 86 communes dont la population totale s’élève à 500 000 habitants environ, selon le dernier recensement de 2005.

Elle devra aboutir à :

  • L’étude du système d’assainissement des 86 communes n’ayant pas de programmes d’investissement et l’étude de son impact sur l’environnement ;
  • La détermination d’un plan d’investissement global et la définition du programme d’intervention prioritaire pour la période 2012-2016 ;
  • L’élaboration d’un cadre institutionnel d’intervention de l’Office National de l’Assainissement (ONAS) dans les villes ayant moins de 10 000 habitants ;
  • La proposition des ajustements nécessaires pour quel’ ONAS puisse préserver ses équilibres financiers suite à la prise en charge éventuelle de ces communes ;
  • L’élaboration des avants projets détaillés pour l’épuration des eaux usées et le développement des réseaux de collecte et
  • Les études d’impact sur l’environnement nécessaires pour les villes de plus de 10 000 habitants et non prises en charge par l’ONAS, à savoir Menzel Hayet, Feriana, Souk Lahad, M’dhilla, Tala et Takelsa.

Le secteur d’assainissement constitue en Tunisie la plateforme essentielle pour un développement harmonieux et durable et un facteur indispensable pour la sauvegarde de l’environnement vu l’importance de ce secteur et son impact sur le développement économique, social et humain. En effet, il a permis d’éradiquer toutes les maladies d’origine hydrique et d’améliorer la qualité et le cadre de vie des citoyens par la lutte contre les rejets anarchiques des eaux usées dans le milieu urbain. Il a aussi contribué à protéger les ressources hydrauliques et les systèmes environnementaux fragiles contre la pollution.

Toute la responsabilité du suivi de l’étude reviendra à l’Office National de l’Assainissement, du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable.


Sections Connexes

Contact