49,4 millions € de la BAD à la Tunisie pour améliorer l’approvisionnement en gaz naturel des régions défavorisées de l’Ouest du pays

02/04/2015
Share |

Un prêt de 49,4 millions d’euros à la société tunisienne d’électricité et du gaz (STEG) a été approuvé le 1er avril, à Abidjan, par le conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Le projet de développement du réseau de transport et de distribution du gaz naturel dans l’Ouest du pays a pour objectif d’améliorer l’approvisionnement de la région avec une énergie moins chère et moins polluante que celles actuellement utilisées, contribuant ainsi à l’amélioration des conditions de vie des populations. Il consiste au raccordement de 19 communes de cette région au système d’approvisionnement de gaz naturel de la STEG à travers la construction de 260 km de réseau de transport et 404 km de réseau de distribution.

Lors de l’approbation, Alex Rugamba, directeur du département énergie, environnement et changement climatique de la BAD a souligné : « Les populations pourront enfin avoir accès au gaz naturel dont la fourniture jusqu’à présent est essentiellement limitée aux localités du littoral ; l’accès à cette source d’énergie propre, abordable et en continu, contribuera à réduire les disparités existantes entre la région Ouest et les autres régions du pays en facilitant le développement industriel et la création d’emplois. Les principaux bénéficiaires du projet sont constitués des petites et moyennes industries, de petits commerces et d’environ 13 500 ménages de la zone du projet. »

Le coût total de ce projet est de 56,5 millions d’euros principalement financé par la BAD. La STEG finance le différentiel de 7,1 millions d’euros. Il sera exécuté sur une période de cinq ans et devrait être finalisé en 2019. Il fait partie d’un programme qui vise à sécuriser l’approvisionnement en gaz dans le pays grâce à un gazoduc le long de la région Ouest financé en partie par le fonds saoudien de développement et le fonds koweitien. L’intervention de la Banque africaine de développement a permis d’intégrer la composante distribution pour permettre l’approvisionnement des ménages et des entreprises.

Le développement de ce réseau s’inscrit dans le cadre du plan directeur de transport et de distribution du gaz naturel (2009-2016) qui comprend la réalisation du gazoduc à l’Ouest et la distribution dans 100 communes additionnelles. Il est aussi conforme avec le document de stratégie intérimaire de la BAD pour la Tunisie (2014-2015).

Ce projet vient aussi en complément du projet Nawara approuvé en juillet 2014 et financé par le guichet privé de la BAD pour développer les champs gaziers du Sud de la Tunisie.


Sections Connexes