La BAD et la Tunisie signent des accords de don en assistance technique pour 7 millions USD

12/03/2010
Share |

Vidéo de la cérémonie de signature

Tunis, le 12 mars 2010 – La Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement tunisien ont signé à Tunis, le 12 mars 2010, neuf accords de don pour financer sept études et deux programmes de formation des cadres.

Les accords de don, d’un montant total de 6,6 millions USD, ont été signés par M. Bobby Pittman, vice-président de la BAD chargé de l’infrastructure, du secteur privé et de l’intégration régionale, et M. Mohamed Nouri Jouini, ministre tunisien du Développement et de la coopération internationale.

Le vice-président Pittman a souligné que « la BAD est heureuse de soutenir le gouvernement tunisien dans ses efforts d’approfondissement des études analytiques […] dans des domaines essentiels pour […] ses programmes d’action ». « C’est avec un réel plaisir que la BAD contribue effectivement à la croissance économique et à la création d’emplois, qui constituent deux grands objectifs du 11e Plan de développement économique et social (2007-2011) de la Tunisie », a-t-il ajouté

M. Mohamed Nouri Jouini s’est pour sa part félicité de l’excellente qualité de la coopération entre le Groupe de la BAD et la Tunisie, qui représente l’un des portefeuilles les plus performants de l’institution.

Sur les neuf dons, quatre concernent l’eau et l’assainissement. La première porte sur le dessalement de l’eau de mer à Zarat. La deuxième concerne l’amélioration de la desserte en eau potable en milieu rural dans les gouvernorats de Bizerte et Beja. La troisième étude vise la protection contre les inondations des zones nord et est du Grand Tunis. La quatrième étudiera l’assainissement de 80 communes de moins de 10.000 habitants et proposera des avant-projets détaillés pour 6 communes de plus de 10.000 habitants.

Deux dons sont destinés au secteur de la santé: une étude des maladies émergentes et ré-émergentes et une étude sur le développement de la stratégie d’exportation des services de santé.

Dans le secteur de l’agriculture, un don servira à appuyer un programme de renforcement des groupements agricoles (GDA).

Un autre don concerne une évaluation de la performance sociale du système de microcrédits géré par la Banque tunisienne de solidarité.

Enfin, le dernier accord permettra de renforcer la formation des cadres de l’Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives.

La plupart de ces dons proviennent du Fonds d’assistance aux pays à revenus intermédiaires, l’un des instruments novateurs de la BAD, qui permet à des pays tels que la Tunisie d’obtenir des dons pour financer de l’assistance technique (études ou formation). Jusqu’à la création de ce Fonds, ces pays ne pouvaient bénéficier que de prêts auprès de la BAD.

Le don pour l’étude de dessalement de l’eau de mer à Zarat est financé sur les ressources du Fonds japonais d’assistance technique pour le secteur privé (FAPA), administré par la BAD. Le FAPA est une composante de l’Initiative renforcée d’assistance au secteur privé (EPSA), une initiative conjointe de l’Agence japonaise de coopération internationale et de la BAD.

Avec ces nouveaux dons, le portefeuille actif du Groupe de la BAD en Tunisie se compose de 11 projets et de 9 opérations d’assistance technique, pour un montant cumulé de près de 1,82 milliard de dinars tunisiens. Ce niveau d’engagement fait de la Tunisie l’un des pays membres régionaux les plus importants de la BAD par la taille du portefeuille.