Les pays de la CEDEAO invités à convertir leurs plans énergétiques en initiatives concrètes

14/09/2015
Share |

La Banque africaine de développement (BAD), représentée par son Directeur en charge de l’Energie, l’Environnement et le Changement climatique, Alex Rugamba, a fait l’éloge de l’élaboration du programme d’action en faveur de l’initiative Énergie durable pour tous (SE4All) ainsi que des plans d’action pour l’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique menés par les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). C’était à l’occasion de la séance inaugurale du Forum de la CEDEAO sur les politiques énergétiques durables et les investissements, le 14 septembre 2015 à Abidjan. La rencontre est organisée par le Centre régional de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ECREE), la BAD, l’Initiative sur la technologie climatique, le Réseau consultatif sur le financement privé (CTI-PFAN), l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ).

Alex Rugamba a exhorté les participants à concrétiser ces actions afin d’améliorer les conditions de vie de leurs populations. La Banque soutient ce processus depuis son lancement en sa qualité d’hôte du Pôle Afrique SE4All.

« La mise au point des plans en faveur de l’énergie durable ne constitue que le début d’un long voyage, car l’accent doit désormais être placé de façon décisive sur la mise en œuvre et sur la mobilisation des investissements requis pour leurs concrétisations. Cela contribuera à créer des opportunités, des emplois et une croissance inclusive et durable pour tous les citoyens de l’Afrique de l’Ouest », a-t-il déclaré.

Ces travaux réunissent des décideurs politiques de haut niveau, des investisseurs et des partenaires internationaux engagés dans le secteur de l’énergie. Ils exploreront, jusqu’au 18 septembre 2015, les moyens de créer un environnement porteur pour des financements énergétiques permettant de réduire les obstacles à la création de sources d’énergie durables dans la région de la CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone et Togo). Dans cette région, l’accès à l’énergie représente un immense défi, car, selon les Nations Unies, quelque 178 millions de personnes n’ont pas d’accès au réseau électrique. Ces pays entendent pouvoir générer 2000 MW de puissance électrique d’ici à 2020, et réaliser l’accès universel à l’énergie avant 2030, a indiqué  le commissaire à l’Énergie de la CEDEAO, Morlaye Bangoura. « Cet objectif ne va pas seulement motiver la région, mais également conduire à institutionnaliser des mesures concrètes en vue de sa réalisation au sein des États membres », a-t-il ajouté.

Ce forum de haut niveau sur les politiques énergétiques durables et les investissements se tient peu avant le Sommet des Nations Unies sur le développement durable, qui aura lieu à New York du 25 au 27 septembre prochain. L’Objectif de développement durable 7 (ODD 7) vise à « garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable » d’ici à 2030. Les programmes d’action élaborés par les pays de la CEDEAO constituent des outils de mise en œuvre de l’ODD 7 dans les cadres nationaux.

La Banque a toujours accordé la priorité au développement et à la mise en œuvre d’opérations dans le secteur énergétique africain, et ce, particulièrement dans la région de la CEDEAO, compte tenu des avantages potentiels à long terme impacté par tout progrès dans ce secteur pour la réduction de la pauvreté. Entre 1998 et 2014, elle a approuvé 40 opérations énergétiques, totalisant 1,45 milliard de dollars EU, en faveur des États membres de la CEDEAO par le biais de ses guichets de financement du secteur public et privé. Pendant cette période, les pays de la CEDEAO ont obtenu 11 % du total des concours accordés par la Banque pour le financement de projets énergétiques.

Le forum débouchera sur une réunion consultative de haut niveau les 17 et 18 septembre 2015 organisée par la BAD à son siège, dans le but de formuler un Nouveau Pacte pour l’énergie en Afrique.