Atteindre les Objectifs de développement durable : transformer les milliards en trillions

27/07/2015
Share |

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, a participé, à la mi-juillet 2015, à une table ronde, qui avait pour obecjtif d’explorer de nouvelles approches pour aider les pays à tirer profit de leurs ressources nationales de manière plus efficace.

Cette rencontre, intitulée « Des milliards aux trillions – passer des idées aux actes », s’est déroulée en marge de la Conférence sur le financement du développement 2015, à Addis-Abeba. Elle faisait suite à l’annonce récente des banques multilatérales de développement (BMD) et du Fonds monétaire international (FMI), déclarant qu’ils allaient accorder plus de 400 milliards de dollars EU de financement du développement sur les trois prochaines années.

Les participants à cette table ronde, parmi lesquels le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, le directeur général adjoint du FMI, Min Zhu, ainsi que le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, ont examiné la façon de s’inspirer du modèle opérationnel des BMD pour mobiliser davantage de financements, permettre au secteur privé de s’exprimer et renforcer la collaboration public-privé.

Ils ont fait part de leur vision du financement du développement, préparant ainsi le terrain pour le prochain Sommet sur les Objectifs de développement durable (ODD). Ban Ki-moon a souligné l’importance d’un effort conjoint du Groupe de la Banque mondiale, des banques régionales de développement et de l’ONU. Il l’a qualifié de « crucial » pour la transformation des engagements du Plan d’action d’Addis-Abeba – un texte qui traduit les résultats attendus de la Conférence sur le financement du développement – en un solide partenariat mondial pour le développement durable.

« Le moment est venu de traduire en actes les idées les meilleures et les compétences de toutes nos institutions. Pour passer des milliards en aide officielle aux trillions en investissements, il nous faudra aller encore plus loin dans notre volonté de collaborer à travers des partenariats créatifs », a déclaré Jim Yong Kim.

Les responsables des institutions financières ont par ailleurs pris l’engagement formel de travailler plus étroitement avec les secteurs privé et public, afin d’aider à mobiliser les ressources nécessaires à la réalisation des ODD, que les pays devraient adopter en septembre 2015.

Le Secrétaire général de l’ONU a cité trois domaines où les efforts visant à transformer des milliards en trillions seront les plus déterminants – en commençant par combler les déficits de financement des infrastructures, en particulier en Afrique. Il a également renouvelé l’appel lancé à travers le Plan d’action d’Addis-Abeba, demandant aux institutions financières d’encourager l’intégration régionale. Il a souligné la nécessité d’accroître les investissements pour lutter contre la faim et la malnutrition, notamment en promouvant une agriculture durable.

« Les objectifs du Millénaire pour le développement ont lutté de manière significative en faveur de la réduction de la pauvreté et du développement social. Nous devons à présent nous attaquer aux questions non encore réglées par les OMD, consolider les résultats obtenus et mettre notre planète sur une trajectoire plus durable et équitable », a déclaré M. Ki-moon.