Le conseil FAD approuve un prêt de 125,6 millions d’USD pour financer un projet d’appui au secteur routier

28/09/2009
Share |

Tunis, 25 septembre 2009 - Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé, vendredi le 25 septembre à Tunis, l’octroi d’un prêt de 80 millions d’Unités de compte (UC*) soit 125,6 millions d’USD à l’Ouganda pour financer le projet d’appui au secteur routier (RSSP3).  

Le  projet a pour objectif principal l’amélioration de l’accès routier dans les zones rurales de l’Ouest de l’Ouganda,  zones couvrant les districts de Kiruhura, Ibanda et Kamwenge.  Le projet améliorera  durablement l’accès routier non seulement à ces districts mais également à toutes les autres zones rurales et urbaines du pays, contribuant ainsi à  réduire la pauvreté parmi les populations ougandaises.

Les principales composantes du projet comprennent les travaux de génie destinée à transformer les 143 kilomètres de route en gravier Nyakahita-Ibanda-Kamwenge en route bitumée,  avec une chaussée de 6,0 m et des accotements de 1,50 m. Un pont à bascule sera également installé sur un emplacement approprié pour contrôler les charges à essieu. D’autres composantes envisagées comprennent un programme d’éducation en matière de VIH/SIDA, un plan de gestion environnementale et sociale (PGES), un plan d’action pour la réinstallation (PAR), ainsi qu’une étude de faisabilité y compris des études techniques détaillées sur  le projet pour les routes de Kayunga-Galiraya (83km) et Hoima-Butiaba-wanseko (111 km).   

Le projet qui devrait être exécuté sur cinq ans aura pour résultat essentiel d’améliorer les services de transport, en abaissant le coût du transport et en réduisant les temps de trajet. Ainsi quelques 800 000 personnes vivant dans la zone d’influence du projet dont la plupart sont agriculteurs, éleveurs et commerçants verront leur niveau de vie amélioré.

Le cout total du projet est estimé à 110, 27 millions d’UC, soit 173,1 millions d’USD dont le prêt FAD représentera 92,3 % du coût en devises étrangères en plus de 5,1 % du coût en monnaie locale. Le Gouvernement de l’Ouganda financera pour sa part, 30,3 millions d’UC (environ 47,5 millions d’USD) soit 27, 4 %  du coût total.  Son engagement représente 94,4 % du coût local et 7,7  % du coût en devises. La durée du prêt FAD est de 50 ans avec un délai de grâce de dix (10) ans. Le prêt sera amorti en quarante (40) ans après la  période de grâce au taux d’un pour cent (1 %)  par an pour une durée de quarante (40) ans et à partir de la onzième année jusqu’à la vingtième inclues au taux de trois pourcent (3 %) par an les années suivantes. Le prêt porte également 0,75 % de charges par an sur les montants décaissés et non-encore remboursés et 0,50 % de frais d’engagement par an sur la portion du prêt en cours et non décaissée.

Les opérations du Groupe de la Banque sont axées sur  la Stratégie conjointe d’aide à l’Ouganda (SCAO) pour la période 2005 -2009 qui a enregistré l’adhésion des autres partenaires. L’intervention du Groupe de la banque dans le projet de route est surtout en conformité avec les objectifs stratégiques opérationnels du Plan d’action ougandais pour l’éradication de la pauvreté (PEAP) et autres objectifs de développement. Plus précisément la  stratégie du Groupe de la banque au titre du PEAP accorde une priorité au développement et à la maintenance des infrastructures en accroissant la production, la compétitivité et les revenus,  permettant ainsi de renforcer l’éradication de la pauvreté.  L’intervention  du Fonds africain de développement  (FAD)  dans le projet routier est en phase avec la vision du Groupe de la Banque pour la période allant  du 2008 à 2010 qui met l’accent sur le développement humain, des investissements en faveur des pauvres dans un environnement  social sain qui est en parfaite harmonie avec la stratégie globale de la réduction de la pauvreté.   

*1 UC = 1,57 USD au 25 septembre 2009


Sections Connexes

Contact