Ouganda - Prêt de 55,8 millions pour l'amélioration des marchés et du commerce des produits agricoles

25/03/2009
Share |

Tunis, le 25 mars 2009 – L'Ouganda vient d’obtenir un prêt concessionnel de 38 millions d'unités de compte (UC*), soit 55,8 millions de dollars pour financer le projet d’amélioration des marchés et du commerce des produits agricoles (MATIP-1), dans le pays.

Ce financement, approuvé, mercredi à Tunis, par le Conseil d'administration du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), sera déployé pour améliorer le marché des infrastructures économiques et sociales pour environ 900.000 ménages, dans 19 districts du pays.

Le projet est conçu pour accélérer la réduction de la pauvreté et la croissance économique par l'amélioration de la commercialisation des produits agricoles et d’autres marchandises dans le pays.

Il vise, entre autres activités, la construction de 21 marchés dans des municipalités/communes (dont la ville de Kampala), situées dans 19 districts des quatre régions de l'Ouganda: Jinja, Entebbe, Masaka, Mbarara, Kabale, Fort Portal, Arua, Lira, Gulu, Moroto, Soroti, Mbale, Tororo, et à Kampala. Les 5 communes sont Hoima, Kasese, Busia, Kitgum et Lugaži. En dehors de l'infrastructure du marché, le projet prévoit aussi la gestion du marché, le renforcement du commerce agricole (dont le renforcement des capacités), ainsi que la gestion de projet et de la coordination.

Le MATP-1 est en conformité avec le Plan d’action pour l’éradication de la pauvreté (PEAP– 2005/2008 qui a été étendu à 2009) centré sur le «Renforcement de la production, la compétitivité et des revenus». Il est également conforme avec le Plan de modernisation de l'agriculture (PMA - 2000), la fourniture des services de vulgarisation de l’agriculture, la fourniture des services efficaces de gestion des marchés et la construction de l'infrastructure physique. Le projet s’inscrit dans le droit-fil de la Stratégie d’assistance conjointe pour l’Ouganda (UJAS 2005/06 à 2008/09), le Plan d’action harmonisé des partenaires au développement en Ouganda, qui vise essentiellement à mettre en œuvre les piliers du PEAP, et son émanation, la Note d’accompagnement de la Stratégie conjointe 2005-2009, qui constitue le Plan d’activités du Groupe de la Banque en Ouganda pour la période. Le secteur privé et la croissance sont parmi les domaines prioritaires pour UJAS, qui est également compatible avec l'objectif de MATIP-1.

Le projet est par ailleurs en phase avec le protocole d'accord signé entre la Banque et les partenaires au développement en Ouganda, visant à assurer le financement des initiatives de développement concernant des programmes d'infrastructures lourdes à forte intensité de capital, avec les autres agences de bailleurs de fonds assurant les services d’assistance. Il s’inscrit également dans le droit-fil de la Stratégie à moyen terme de la Banque et l’Initiative de réponse à la crise alimentaire en Afrique (RCAA), qui vise à accroître la production de denrées alimentaires, à réduire les pertes après récolte et à augmenter la productivité à court, moyen et long termes.

La Banque est actuellement le principal partenaire au développement en Ouganda, assurant près de 19,9 % du total de l'aide au développement, particulièrement dans les secteurs de l'agriculture et du transport qui représentent respectivement 27 % et 17 %. La Banque collabore étroitement avec les autres partenaires au développement, notamment le FIDA et l’Union Européenne, pour ce qui est des projets liés à l’agriculture, dans le cadre du Groupe de coordination des interventions de développement agricole et rural. Le Groupe a été énormément redynamisé par la présence de la Banque dans le pays.

Le cout global du projet est estimé à 42,22 millions d'UC. Il sera financé par le prêt du FAD ainsi que la contribution de 4,22 millions de dollars du gouvernement Ougandais.

 

 

__________________________________
* 1 UC = 1,46736 en la date de 25/03/2009


Contact

Felix Njoku Téléphone: Felix Njoku