Un nouveau modèle de formation pour les ingénieurs en Afrique : l’exemple d’ESPRIT en Tunisie

25/04/2014
Share |

Une délégation de la Banque africaine de développement (BAD), conduite par Agnès Soucat, directrice du Département de développement humain, s’est rendue au siège de l’école supérieure d’ingénierie et de technologies (ESPRIT), le 16 avril 2014. Echanger avec les responsables de cet établissement privé et saisir en quoi celui-ci promeut un nouveau modèle d’éducation en Afrique étaient l’objectif de la visite.

Dans le cadre du développement de sa nouvelle stratégie 2013-2022, la BAD cherche à développer un nouveau modèle d’éducation pour l’Afrique (en anglais “New Education Model for Africa”, NEMA) afin d’améliorer la qualité de l’enseignement sur le continent, d’augmenter le nombre de scientifiques et de chercheurs africains (notamment parmi les femmes) et de garantir que les diplômes soient bien adaptés au marché de l’emploi. Le programme NEMA s’articule autour de 6 piliers fondamentaux : l’usage des TIC (Technologies de l’information et de la communication), développer l’esprit critique, mettre l’accent sur les besoins du marché de travail, développer des partenariats entre les secteurs public et privé, et une approche participative et axée sur les résultats.

ESPRIT a été créée en 2003, à l’initiative d’un groupe de professeurs d’universités, insatisfaits des résultats et de la pédagogie affichés dans les établissement publics de l’enseignement supérieur tunisien. ESPRIT, qui a démarré avec une trentaine d’étudiants, en compte près de 4 000 en 2013-2014, devenue un acteur majeur de la formation des ingénieurs en Tunisie. ESPRIT compte quatre spécialités : génie informatique, génie des télécommunications, génie électromécanique et génie civil.


ESPRIT EN CHIFFRES

  • 4 000 élèves ingénieurs inscrits
  • 750 nouveaux diplômés dans les différents génies
  • 10 % des diplômes d’ingénieur délivrés au niveau national
  • 25 % des diplômes d’ingénieurs TIC délivrés au niveau national
  • Un taux de réussite de plus de 85 % dans les filières d’ingénieurs
  • Un taux d’admissibilité d’Esprit-Prépa de plus de 85 % dans les concours français

Six axes, qui se veulent l’épine dorsale d’un nouveau modèle de formation des ingénieurs en Afrique, ont retenu l’attention de la délégation de la BAD :

  1. Esprit critique
    ESPRIT défend une pédagogie innovante, en faveur du développement de la pensée critique. L’établissement s’est positionné de façon à compléter l’offre publique existante de formation d’ingénieur, plutôt que de la dupliquer.  Pour ce faire, l’accent a été mis sur (i) le déploiement de pédagogies s’inspirant des méthodes « active learning » (apprentissage par résolution des problèmes ou bien par projets, activités de mise en situation...) ; et (ii) l’adoption d’une démarche qualité, collant au plus près aux standards internationaux préconisés par les instances d’évaluation et d’accréditation.
  2. Esprit de formation des formateurs
    L'une des innovations majeures dont a fait preuve ESPRIT est son investissement dans la formation de ses professeurs. Ainsi, tous les professeurs recrutés bénéficient d’une année de formation active, afin de s’imprégner de la philosophie ESPRIT. La mise en place d’une pédagogie active a présidé au choix de former les formateurs au sein de l’école et de créer un Centre d’innovation pédagogique, signe de la volonté d’accompagner la mise en œuvre de ces pédagogies d’un effort important de formation vis-à-vis de l’équipe pédagogique d’ESPRIT. Aujourd’hui, l’école emploie 200 enseignants-chercheurs, un effectif qui représente plus de la moitié des emplois stables dans l’enseignement supérieur privé en Tunisie.
  3. Esprit opérationnel
    ESPRIT entend former des ingénieurs “opérationnels”, afin de répondre au mieux aux besoins du marché du travail. Un ingénieur opérationnel se distingue surtout, outre ses compétences scientifiques et techniques nécessaires, par ses compétences transversales, relatives à ses aptitudes personnelles, à ses capacités professionnelles et à ses facultés interpersonnelles ou relationnelles. La forte insertion professionnelle de ses étudiants démontre la dimension opérationnelle de l’offre de formation d’ESPRIT.
  4. Esprit-entreprise
    Esprit-entreprise propose également une offre de formation continue à destination du milieu professionnel – entreprises et actifs déjà insérés dans la vie professionnelle. Un nombre important de diplômés d’ESPRIT travaillent aujourd'hui dans les meilleures entreprises de TIC en Tunisie et en Europe. L'école est d’ailleurs située à proximité d'un technopark dédié aux TIC, celui d’El Ghazala, où la plupart des multinationales TIC présentes en Tunisie ont une représentation. Les liens étroits entre l'école et les entreprises favorisent une bonne connaissance des besoins du marché du travail. Après la révolution, a également été lancée “TACT Academy”, l’Association tunisienne pour la communication et la technologie, un partenariat public-privé qui entend promouvoir la Tunisie comme un vivier de services à haute valeur ajoutée.
  5. Esprit-Tech
    L’Ecole n’a pas négligé la recherche opérationnelle (“Esprit-Tech”), se dotant de plateformes de développement et d’innovation. Les activités opérationnelles de R&D mettent l’accent sur la veille technologique, la maîtrise des technologies avancées, voire l’élaboration de prototypes, la valorisation, le transfert et la dissémination des résultats. Une dizaine d’équipes sont actives dans ce domaine et couvrent des thématiques de pointe, comme le “Cloud computing”, les applications mobiles, l’informatique ambiante et embarquée, les systèmes d’information, les réseaux sans fil, etc.
  6. Esprit international
    De nombreux accords de coopération inter-universitaires ont été conclus, parmi lesquels : le double diplôme avec les universités françaises de Paris-Dauphine et de Paris I-Sorbonne (“Executive MBA”) ; le double diplôme avec Polytech’Sophia de l’université de Nice dans les branches “Ingénierie financière et informatique” (InFinI) et “Informatique embarquée”; le double diplôme avec l’école Télécom Lille pour la spécialité “Réseaux mobiles” de la filière génie des télécommunications ; le double diplôme  avec Télécom Ecole de Management dans les spécialités génie informatique et génie des télécommunications ; un accord conclu avec l’Institut Mines-Télécoms portant sur la recherche partenariale et l’innovation. En outre, ESPRIT a rejoint, en 2013, l’initiative CDIO (en anglais “Conceive – Design – Implement – Operate”, soit “Imaginer – Concevoir – Réaliser – Exploiter”) de l’université MIT Massachusetts Institute of Technology, qui partage un référentiel de formation de l’ingénieur du 21e siècle avec une centaine d’universités à travers le monde, dont les réputées Harvard et Stanford. Enfin, ESPRIT est devenu membre, en 2014, de la Conférence des grandes écoles et est en attente de l’octroi de l’accréditation de ses programmes de formation par le label européen EUR-ACE (en anglais “EURopean ACcredited Engineer”).

D’autres accords de partenariat ont également été signés avec des entreprises multinationales, à l’instar de Sun, Cisco, SAP, Microsoft, Google, Samsung, etc...