Don FAD du 13,6 millions de $ pour faciliter le commerce et le transport en Afrique de l’Est

29/11/2006
Share |

Tunis, 29 novembre 2006 –Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de Développement (BAD) a approuvé mercredi à Tunis, un don de 9,20 millions d’unités de compte* (13,6 millions de dollars américains) pour financer l’appui institutionnel au projet de facilitation du commerce et du transport en Afrique de l’Est.

Le projet vise à améliorer l’environnement des échanges par la mise en oeuvre effective du protocole de l’Union douanière de la Communauté de l’Afrique de l’Est afin d’améliorer l’efficacité des services de transport et de logistique le long des principaux couloirs régionaux de transport, notamment par la réduction des barrières non tarifaires, des délais et de l’incertitude concernant les temps de transit.

Les résultats suivants sont attendus du projet:

  • L’institution et mise en oeuvre d’un cadre juridique et réglementaire harmonisé des douanes douanier, conduisant à l’instauration d’une union douanière et d’une zone de libre échange au terme du projet ;
  • La mise en place et/ou renforcement d’institutions pertinentes de gestion de corridor pour le Corridor Nord et le Corridor central et fourniture de services adéquats de facilitation de transit ;
  • La réduction significative du temps de transit le long des deux principaux corridors de transport ;
  • L’amélioration de la prévisibilité du temps total de transit le long des principaux corridors de la région.

Le projet dessert une superficie de 1,82 million de km², avec une population de 115 millions d’habitants, la RDC non comprise.

La taille de l’économie pour les cinq pays s’établit à 43,5 milliards de dollars EU. Le PNB par habitant avoisine 323 $ EU, le plus faible taux étant enregistré par le Burundi avec 90 $ EU et le plus élevé par le Kenya avec 480 dollars EU. La région possède une partie des terres les plus fertiles en Afrique, le pourcentage des terres agricoles par rapport à la superficie totale variant de 45 % à 85 %.

En effet, le tourisme constitue la première industrie aussi bien au Kenya qu’en Tanzanie. En dépit de toutes ses richesses naturelles et de ses autres potentialités, l’incidence de la pauvreté dans la région continue d’être très élevée, le pourcentage de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté étant comme suit: Kenya (52 %), Tanzanie (57,8 %), Ouganda (38 %), Rwanda (51,7 %) et Burundi (54,6 %).

Les pauvres de la région, dont la majorité sont des agriculteurs s’adonnant à des cultures de subsistance en zones rurale, sont coupés des marchés du fait des coûts de transport extrêmement élevés et de sévères contraintes quant à leur capacité à abandonner l’agriculture de subsistance. Par exemple, les coûts de transport des plantations au Rwanda au port de Mombasa représentent environ 80 % des prix au producteur.

Le bénéfice potentiel à tirer de l’amélioration de la facilitation du commerce et du transport, notamment le fait de permettre d’effectuer des exportations à valeur ajoutée, est très élevé. Il existe également un potentiel substantiel pour la réduction de la pauvreté pour ce qui est des initiatives qui réduisent les coûts des échanges et du transport et facilitent le passage de l’agriculture de subsistance aux activités commerciales. Les bénéficiaires du projet sont les ménages pauvres et le grand public, les exploitants de sociétés de transport/de logistique, les usagers du transport, et les organismes gouvernementaux.

Le coût estimatif total du projet, indépendamment de la source de financement, s’élève à 195,50 millions d’UC (280,06 millions de dollars EU), la garantie partielle du risque non comprise. Le coût des composantes régionales du projet, estimé à 9,85 millions d’UC (14,19 millions de dollars EU), dont 8,20 millions d’UC (11,77 millions de dollars EU) en devises et 1,68 million d’UC (2,42 millions de dollars EU) constitue le coût en monnaie locale.

Le projet proposé sera cofinancé par la Banque mondiale, le FAD, le Kenya, la Tanzanie, l’Ouganda et le Rwanda. Le Secrétariat de la CAE et les Autorités de Corridor apporteront également une modique contribution au financement de leurs composantes respectives.

Résumé du Projet

  • Titre du Programme: Appui institutionnel au projet de facilitation du commerce et du transport en Afrique de l’Est
  • Pays: Kenya, Rwanda, Tanzanie, Ouganda, Burundi
  • Organe d’exécution:
    • Communauté de  l’Afrique de l’Est
      P.O. Box 1096 Arusha, Tanzania - Tel: +255 27 2504253
      Fax: +255 27 2504255 - Email: eac@eachq.org
    • NCTTCA Secretariat - P.O. Box 95341 Mombasa, Kenya - Tel: +254 41 314643 - Fax: 254 41 311572 - Email: ttca@africaonline.co.ke
    • Ministry of Infrastructure Development - P.O. Box 9144 Dar es Salaam, Tanzania Tel: +255  22 2112858
      Fax: +255 22 2112751
  • Date de démarrage: Janvier 2007.
  • Durée: 48 mois
  • Coût Total: 195,50 millions d’UC
    • Don FAD: 9,20 millions d’UC
    • Banque mondiale (IDA): 138,11 millions d’UC
    • Kenya, Rwanda, Tanzanie, Uganda: 46,39 millions d’UC
    • CAE, NCTTFA, TTFA: 0,95 million d’UC

* 1 UC = 1, 48004 US$ 2911/2006

CONTACT: Felix Njoku – Tél.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org