Don de 163 millions de dollars à l’Ethiopie pour financer le programme de protection des services de base

19/12/2008
Share |

Tunis, 18 décembre 2008 – Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), réuni en conseil d’administration jeudi 18 décembre, a consenti à la République Fédérale d’Ethiopie, sur les ressources du Fonds africain de développement (FAD), un  don de 110,000 millions d’unités de compte (UC*),  soit 163,6 millions de dollars, en vue de financer le deuxième programme de protection des services de base.

Les services de base promus par le programme de protection des services de base (PBS) du gouvernement éthiopien sont essentiels pour soutenir les populations rurales et urbaines, en raison de la situation socioéconomique et de l’environnement macroéconomique difficile de l’Éthiopie, résultant des chocs extérieurs, notamment la flambée des prix du pétrole et des produits alimentaires. L’allocation en temps voulu, de ressources à décaissement rapide par la Banque africaine de développement, la Banque mondiale et d’autres principaux partenaires au développement, sera essentielle pour aider l’Éthiopie à gérer ces chocs.

Le Deuxième PBS multi donateur a pour but de soutenir le gouvernement éthiopien dans la mise en œuvre de sa stratégie de réduction de la pauvreté. Le programme de la Banque vise à réduire la pauvreté en s’attaquant aux principaux défis politiques et administratifs en matière de bonne gouvernance, de gestion des finances publiques, de qualité des services de base locaux, et d’inégalité d’accès aux dits services.

Le programme devrait, au terme des trois années de mise en œuvre, permettre i) une amélioration des indicateurs sociaux ; ii) le renforcement des dispositions fiduciaires ; et iii) la création de structures de gouvernance locale qui renforcent l’efficacité du développement.

A l’instar du premier programme, le PBS II du FAD permettra de financer la prestation de services de base dans les domaines de la santé primaire, l’éducation, l’agriculture, l’eau et l’assainissement, au niveau local, afin d’influencer la mise en œuvre du Programme de gouvernance décentralisée de l’Ethiopie.

Les ressources en devises que générera l’opération permettront de maintenir la stabilité macroéconomique et, partant, de réduire le déficit budgétaire.

Le programme comporte d’autres avantages au nombre desquels un meilleur accès des femmes, des filles et des communautés défavorisées à ces services, ce qui devrait promouvoir l’égalité. Les pauvres des villes et des campagnes bénéficieront indirectement du programme par une participation accrue aux décisions budgétaires les touchant particulièrement.

Le don sera découpé en trois tranches, sur trois années budgétaires, de juin 2008 à juillet 2011.

Le Groupe de la BAD a débuté ses interventions en Ethiopie en 1975 et a financé 106 opérations pour un montant de 2,564 milliards de dollars EU.


*1 UC = 1, 488 $EU à décembre 2008