Appui de 37 millions de dollars pour la formation technique et professionnelle au Kenya

17/12/2008
Share |

Tunis, le 16 décembre 2008 - Le conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, sur les ressources du Fonds africain de développement (FAD), l’octroi d’un prêt de 25 millions d’unités de compte (UC*), soit 37,2 millions de dollars EU, au profit du gouvernement du Kenya pour le financement du projet d’appui pour la formation technique, industrielle professionnelle et en entreprenariat (TIVET).

La violente crise politique qu’a connue le pays en 2007 a mis en évidence le malaise d’une énorme population jeune non qualifiée, non formée et sans emploi dans un contexte général de grande pauvreté. C’est pourquoi le Kenya a décidé d’intensifier ses efforts visant à multiplier les opportunités de perfectionnement au profit de cette catégorie de la population. Ces mesures font partie d’un certain nombre de programmes d’investissement conçus dans le cadre du programme d’appui au secteur de l’éducation du Kenya « Kenya Education Sector Support Programme- 2005-2010 » (KESSP).

Le programme consiste à améliorer l’accès des jeunes à une formation de qualité et bien ciblée.

L’intervention de la Banque Africaine de développement contribuera à la mise en œuvre des programmes publics ci-après qui font partie du programme général d’investissement KESSP-TIVET.

  • Elaboration d’une stratégie nationale de formation
  • Facilitation de la transition du primaire et du secondaire vers le TIVET
  • Mise en place de centres d’excellence du TIVET
  • Renforcement des compétences pour l’intégration de l’automatisation et de l’informatique à l’industrie
  • Mise au point d’un programme de bourses
  • Création d’incubateurs industriels
  • Equipement des établissements polytechniques pour leur permettre d’assurer des formations diplômantes.

L’intervention concernera un échantillonnage d’établissements du TIVET et permettra de doter chacune des huit provinces du pays d’un institut de formation technique (IFT). Pour les établissements ciblés, les statistiques s’établissent ainsi: 9231 élèves, dont 4013 filles scolarisés dans les instituts de formation technique existants ; 3735, dont 1460 filles dans les instituts de technologie ; 5460 élèves, dont 2217 filles dans les établissements polytechniques et environ 2467 garçons et 1250 filles seront scolarisés dans les huit IFT provinciaux (dans les trois premières années de l’opération).

Les directeurs, les instructeurs et les conseillers de toutes ces institutions bénéficieront également de conditions de travail et de formation favorables ainsi que d’une formation sur les lieux de travail.

Avec cette intervention, la Banque deviendra le partenaire au développement qui contribue le plus au TIVET. Cet appui permettra de renforcer considérablement les capacités, d’améliorer la qualité et la pertinence des interventions, de consolider l’équité, de renforcer les institutions et de moderniser les conditions de formation et d’apprentissage dans un éventail choisi d’institutions publiques en charge du programme de formation technique, industrielle et professionnelle et en entreprenariat. Toutes ces mesures s’inscrivent également dans la stratégie visant à renforcer suffisamment les capacités et les compétences pour permettre à l’économie kényane d’être compétitive.

Depuis le début de ses interventions au Kenya en 1967, le Groupe de la BAD a engagé 1,364 milliards de dollars US pour 87 opérations.

*1 UC = 1,488 $EU à décembre 2008

CONTACT: Lotfi Madani – Tél.: +216 71 10 31 98 – E-mail: l.madani@afdb.org


Sections Connexes