Les États-Unis octroient 3 millions $ à la Facilité africaine de soutien juridique

20/05/2014
Share |

L’Agence des États-Unis pour le développement international (dite en anglais USAID) a signé, lundi 19 mai 2014, un accord de subvention en faveur de la Facilité africaine de soutien juridique (dite ALSF). D’un montant de 3 millions de dollars EU et d’une durée étendue sur trois ans, cette aide financière relève de l’initiative US Power Africa.

L’accord de subvention a été signé dans le cadre des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), qui se sont tenues cette année à Kigali, au Rwanda, par l’administrateur adjoint de l’USAID pour l’Afrique, Earl Gast, et le directeur de l’ALSF, Stephen Karangizi.

L’ALSF entend soutenir les pays africains dans la négociation de contrats (accords d’achat d’électricité), grâce notamment à la création d’un consortium de cabinets juridiques pour faciliter le développement de capacités et les initiatives de transfert de connaissances et d’expertise.

La signature de l’accord de subvention s’est faite en marge de la réunion de haut niveau qu’a organisée la Facilité, à la suite de l’assemblée annuelle du Conseil de gouvernance de l’ALSF, qui s’est déroulée sur sur le thème : « Remédier aux insuffisances des capacités dans les négociations de contrats : quatre ans de la Facilité africaine de soutien juridique ».

L’ALSF a été mise en place en 2010, en réponse à la demande que les ministres africains des Finances avaient formulée, pour un soutien dans trois domaines clés : les contentieux commerciaux avec des créanciers, les négociations de transactions commerciales complexes et le renforcement des capacités.

Sous l’égide de la BAD, qui l’abrite, la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) apporte son assistance aux pays africains, afin de renforcer leur expertise juridique et leur capacité de négociation dans les domaines suivants : gestion de la dette et résolution des contentieux, gestion et passation de contrats pour les ressources naturelles et l’industrie extractive, négociation d’accords d’investissement, transactions commerciales et toutes affaires connexes.