Le Trésor américain et le Consortium pour les infrastructures en Afrique tiennent un symposium sur l’énergie en Afrique

17/10/2008
Share |

Washington, le 13 octobre 2008 - Le Secrétaire adjoint du Trésor américain, Clay Lowery, et le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, se sont adressés, le 13 octobre, à Washington, à un groupe composé de ministres africains des finances, de développeurs de projets énergétiques et de financiers, à l’occasion d’un séminaire visant à attirer les investissements privés dans le secteur énergétique en Afrique. Le séminaire, organisé conjointement par le Département du Trésor des Etats-Unis et le Consortium pour les infrastructures en Afrique (ICA), fait suite aux échanges tenus par le Secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, lors de sa tournée au Ghana, en Tanzanie et en Afrique du Sud en novembre dernier.

Le sous-investissement en infrastructures, notamment dans le secteur énergétique, limite la performance économique en Afrique, alors que des investissements majeurs sont nécessaires dans ce secteur pour soutenir la productivité et la compétitivité. Selon la Banque mondiale, pour les 10 prochaines années, des investissements de quelque 30 milliards de dollars par an seraient nécessaires pour faire face à la demande dans le secteur énergétique en Afrique sub-saharienne, soit l’équivalent de 4,5 % du PNB du continent.

S’adressant aux participants, le secrétaire adjoint Lowery a mentionné que « les économies africaines ont réalisé plusieurs percées au cours des dernières années. Mais pour libérer le potentiel économique de l’Afrique, il faut s’attaquer aux contraintes posées par les infrastructures, notamment dans le secteur de l’énergie. » Ces discussions ont mis en lumière le rôle crucial joué par les gouvernements africains pour créer les conditions propices pour attirer les investissements privés, notamment en ce qui a trait aux réformes réglementaires et juridiques.

En plus du rôle joué par les gouvernements, les participants ont aussi discuté du rôle accru des donateurs comme catalyseur des investissements privés.

  • L’Agence américaine pour le développement international (USAID) a annoncé la mise en place d’un Programme pour les infrastructures en Afrique (Africa Infrastructure Program-AIP). Grâce à l’AIP, USAID s’est engagé à consacrer 25millions de dollars au profit des gouvernements africains en vue de leur fournir des experts pouvant leur permettre d’accélérer le bouclage de projets énergétiques financièrement et commercialement viables en Afrique sub-saharienne. En fournissant une expertise en financement de projets, mais aussi en matière légale, technique, et environnementale dans le cadre des négociations engagées pour réaliser des projets ciblés, l’AIP vise à favoriser la mise en place de nouveaux projets à hauteur de plus d’un milliard de dollars en Afrique sub-saharienne au cours des deux prochaines années.
  • L’ICA a présenté un guide, « Attirer des investisseurs pour des partenariats public-privé en Afrique », qui aidera le secteur public en Afrique à attirer des investissements privés grâce à la conception et la réalisation de projets ciblés et efficaces de publicité. Ce guide, préparé grâce à un don multi donateur de l’organisme Public-Private Infrastructure Advisory Facility, va permettre d’améliorer les perspectives de développer des partenariats public-privé efficaces, et ce en fournissant la bonne information, sur les bons projets, aux bons partenaires, au bon moment. 
  • L’ICA a aussi annoncé qu’il va poursuivre ses efforts de liaison et d’information avec le secteur privé grâce à la formation d’un groupe de travail qui va renforcer la communication entre les secteurs public et privé autour d’enjeux centraux liés au financement des infrastructures. L’ICA vise à développer un plan de travail pour le comité et tiendra sa première rencontre lors de la tenue des Assemblées annuelles de la BAD en mai 2009. Pour plus d’informations sur l’ICA, rejoindre M. Andrew Roberts à a.roberts@afdb.org ou visiter le site Internet à: www.icafrica.org

Dans ses remarques finales, Mandla Ganthso, vice-président Infrastructure, Secteur privé et Intégration régionale à la BAD, a remercié le Trésor américain d’avoir organisé ce séminaire et a noté qu’il avait atteint son objectif de mettre en lumière les opportunités liées aux investissements privés dans le secteur énergétique en Afrique. Il a conclu en offrant le soutien de la BAD au comité de travail qui sera mis en place par l’ICA.


Sections Connexes

Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12