Vers une Stratégie spécifique de développement des régions du nord Mali

30/10/2015
Share |

Une délégation du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), conduite par  son vice-président par intérim en charge des programmes-pays et régionaux, Janvier Litse,  a pris part à la Conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, tenue à l’OCDE à Paris, le 22 octobre 2015.

La Conférence, introduite par les présidents malien, Ibrahim Boubacar Keïta et français, François Hollande,  a été l’occasion d’examiner les besoins des régions du nord du Mali en termes d’aide d’urgence, de relance économique et de développement, dans la perspective du développement durable du Mali, et de son émergence à un horizon de dix à quinze ans.  Quelque 64-quatre pays et organisations internationales étaient présents, et les engagements pris ont été de l’ordre de 2120 milliards de FCFA (3,2 milliards d’euros) en faveur du Mali pour la période 2015-2017.

Le vice-président Litse, lors de son allocution, a rappelé les priorités de la BAD dans le pays et a rassuré le Mali sur l’engagement de l’institution notamment par la contribution d’environ 250 millions d’UC (315 millions d’euros) pour la période visée. Par ailleurs, la représentante résidente de la BAD au Mali a présenté, au nom des trois institutions (Banque mondiale, Banque islamique de développement et BAD) les conclusions et recommandations de la Mission d’évaluation conjointe au Nord du Mali (MIEC/Nord) relatives aux besoins spécifiques en matière de relèvement rapide, de réduction de la pauvreté et de développement de la Zone suite à la mission de terrain pluri-institutions pilotée par la BAD à Gao, Tombouctou et Kidal.

Les résultats de la MIEC/Nord Mali ont estimé les besoins à un coût total de 3,4 milliards d’euros. Les résultats de la mission ont été  salués par toutes les parties prenantes et serviront d’éléments de base pour l’élaboration de la Stratégie spécifique de développement des régions du nord Mali


Sections Connexes