Nous essayons de jouer un rôle anticyclique pour pallier la raréfaction du crédit, déclare le directeur du Secteur privé de la BAD

12/11/2008
Share |

Au moment où les banques internationales présentes en Afrique se retirent partiellement ou totalement du continent, contribuant ainsi à la raréfaction du crédit, les opérations du Secteur privé de la BAD tentent de jouer un rôle anticyclique,  a déclaré, mercredi , Tim Turner, directeur des Opérations du secteur privé , dans le cadre de la Conférence  ministérielle sur la crise financière  qui s'est tenue dans la capitale tunisienne, sous l"égide de la BAD et de l"Union africaine.

« L’incidence globale de la crise du crédit devrait se traduire par une contraction de l’activité du secteur privé », précise M.Turner.  Aucun secteur ne sera épargné et les plus faibles pourraient ne pas survivre. La BAD et d’autres institutions financières de développement (IFD) ont enregistré une forte hausse de la demande de financement de la part des secteurs financier et réel, dont l’objectif est de combler le vide laissé par le retrait des banques commerciales internationales du marché. Cependant, les IFD ne seront probablement pas en mesure de compenser la moindre fraction du déficit du crédit commercial, et seront certainement amenées à faire des choix difficiles au sujet des projets à financer. »

Pour contrer cette pénurie de financement, les IFD devront jouer un rôle anticyclique. Pour la BAD, ce rôle serait une première.

« La BAD entre dans la crise avec la plus solide situation financière de son existence. En dépit de la bonne tenue de son portefeuille actuel, des effets néfastes se feront inévitablement sentir au fur et à mesure du ralentissement des économies africaines. Bien que la structure économique fondamentale de la plupart des projets reste solide, bon nombre d’entre eux connaitront des difficultés de trésorerie qui seront exacerbées par le resserrement du crédit »,  a indiqué Tim Turner.

En vue d’éviter l’effondrement inutile de projets, la BAD compte renforcer sa gestion de portefeuille tout en se préparant à réagir rapidement et avec souplesse aux demandes de ses clients. Elle compte également faire montre d’une plus grande sélectivité pour ses nouvelles opérations, en privilégiant les projets présentant une solide pertinence sur le plan  du développement.


Sections Connexes