Le président de la BAD aux diplomates accrédités en Tunisie: « Face à la crise, nous avons besoin de solution durable »

20/01/2009
Share |

4252

Tunis, le 20 janvier 2008 - Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, qui présentait ses vœux, mardi 20 janvier à Tunis, aux diplomates des pays membres de la BAD accrédités en Tunisie, ainsi qu’aux représentants des organisations internationales, a déclaré que « face à la crise, l’Afrique a besoin de solution durable ». « Nous devons assurer que les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) seront atteints, ainsi que les objectifs de Copenhague sur les changements climatiques et ceux des déclarations de Paris, Accra et Doha sur l’aide pour le développement », a t-il poursuivi. 

Le président Kaberuka a évoqué la récente adoption, par la BAD, d’une Stratégie à moyen terme 2008- 2012 qui, « en cette période d’incertitude », « sera la boussole de l’institution pour les cinq années à venir ». Dans ce cadre, a-t-il dit, la BAD met l’accent sur les leviers de la croissance, notamment les infrastructures (nationales et régionales), la gouvernance, l’enseignement supérieur et le secteur privé. « Nous comptons faire mieux et optimiser les ressources que nous utilisons, tout en renforçant la coopération et le partenariat avec la communauté des donateurs et les partenaires au développement », a-t-il déclaré.

« En privilégiant ces priorités, nous resterons focalisés sur les moteurs de la croissance en vue d’aider les pays africains à atteindre les OMD. Planifier, c’est choisir, et nous avons choisi nos priorités », a-t-il indiqué. 

Quant à l’impact de la crise financière internationale sur la BAD, le président Kaberuka a indiqué que la Banque n’est pas exposée grâce à sa gestion des risques. 

Pour le président Kaberuka, la Banque maintient ses ambitions pour l’Afrique. Ainsi, elle fera « davantage et mieux ». Cela nécessitera un accroissement de ses ressources, comme l’ont évoqué les membres du Comité des ministres africains des finances et gouverneurs des banques centrales, la semaine dernière à Cape Town. 

Pour sa part, tout en soulignant, la contribution exemplaire de la BAD aux efforts de développement de son pays, M. Abdelhafidh Harguem, secrétaire d'Etat tunisien auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires maghrébines, arabes et africaines, s’est réjoui de la qualité de cette coopération. Décrivant la banque comme «l'une des principales sources de financement en Afrique », il a déclaré que son pays continue de compter sur l'appui de la BAD. Il a en outre insisté sur le fait que la crise incite les pays africains à coordonner leur action. A cet égard, le secrétaire d'État a félicité le président Kaberuka, pour son leadership.

  • Stratégie à moyen terme 2008-2012