La Zone monétaire ouest-africaine Obtient un don de 7,8 millions de dollars

10/11/2010
Share |

Tunis, le 9 novembre 2010 - Le Conseil d'administration du Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel de la Banque africaine de développement (BAD), a octroyé à Tunis, le mardi 9 novembre 2010, un don de 7,8 millions de dollars EU (5 millions d'UC) à l'Institut monétaire ouest-africain (IMAO), pour couvrir les coûts supplémentaires résultant de l'extension du projet de l'Institut au Libéria.

L'opération devrait permettre d'améliorer l'infrastructure de base du secteur financier, y compris le système de paiement dans les quatre pays membres régionaux (PMR) participants (Liberia, Sierra Leone, Gambie et Guinée). Le projet contribuera à la réalisation d'une pleine union économique et monétaire dans les pays de la ZMAO et favorisera un environnement propice à une croissance tirée par le secteur privé.

Le vice-président Opérations sectorielles de la BAD, Kamal El-Kheshen, a signé l’accord de don avec le directeur de l'IMAO, Temitope Oshikoya, en présence de l’administrateur de la BAD pour les pays bénéficiaires, El-Fatih Mohamed Khalid.

M. El-Kheshen exprimé l'espoir que « l'IMAO coopérera activement avec les bénéficiaires pour atteindre les objectifs du projet et, partant, accroître les investissements privés en améliorant l'efficacité de l'intermédiation financière ».

Le Libéria n'était pas prêt à participer au projet sur les biens publics multinationaux lors de sa conception et de son approbation en 2008, du fait des préoccupations de réhabilitation post-conflit. En février 2010, le Libéria est devenu membre de la ZMAO et est maintenant prêt à intégrer le système de paiement de la Zone, avec les PMR couverts par le projet en cours.

La Banque continuera à soutenir les efforts régionaux d'intégration financière et les objectifs stratégiques de la région en créant un environnement propice à la stabilité du système financier, par le développement des infrastructures et réseaux de télécommunications pour le système de paiement. Le directeur du département de la Gouvernance de la BAD, Gabriel Negatu, a fait observer que «la mise en œuvre du projet en cours est sur la bonne voie ». « Ce projet illustre l'importance accrue que la Banque accorde à l'amélioration du plan d’action de l’environnement des affaires », a-t-il ajouté à l’intention des membres du Conseil.

L'opération bénéficie du soutien sans réserve du FMI, qui fournit un consultant à la Banque centrale du Libéria pour aider au succès de sa mise.


Explorez nos activités

Select a country

Explorez nos
activités