Wole Soyinka : "L’inversion de la fuite des cerveaux est essentielle au développement du continent"

25/10/2010
Share |

Le lauréat du Prix Nobel de littérature, Wole Soyinka, a déclaré que l’inversion de la fuite des cerveaux en Afrique est essentielle au développement du continent.  Le célèbre écrivain et activiste civique nigérian a fait  cette déclaration, le lundi 25 octobre 2010 à Tunis, dans le cadre  de la 16è session du programme des conférenciers éminents de la Banque africaine de développement (BAD), sur : « Le rôle des intellectuels africains dans le développement de l’Afrique ».

L’auditoire était composé du personnel de la BAD, de membres du corps diplomatique, de professionnels des médias et d’experts du développement.

Le Pr Soyinka a regretté que les meilleurs et les plus brillants  africains aient  fui leur pays à la recherche de « pâturages plus verts » hors du continent. Il a également souligné qu'il était nécessaire de récupérer une partie de ces cerveaux; plusieurs d'entre eux  étant en train de contribuer efficacement aux efforts de développement dans d'autres parties du monde.

Il a cependant averti qu’attirer la diaspora africaine  vers le continent doit être une action bien planifiée et volontaire. Il a souligné que faire revenir les plus brillants de l'Afrique vers le continent n’implique pas seulement de fournir de bons salaires, mais aussi de créer un environnement favorable aux professionnels dans la réalisation de leur travail.

Mettant l'accent sur le thème de la conférence, le Prof Soyinka  s’est interrogé sur l’opportunité de bâtir un rôle spécifique pour les intellectuels du continent. Il a souligné que l'Afrique avait un besoin urgent de développement et ses intellectuels ont un rôle clé à jouer dans ces efforts.

Il a souligné que l'esprit humain a été la première circonscription de développement et  étant donné que les intellectuels sont une fabrique d'idées, ils pourraient contribuer à élargir l'horizon mental humain. Il a toutefois souligné que les intellectuels ne sont pas des magiciens, notant que le développement véritable ne peut être fondé sur des mensonges et des falsifications. La vérité, a-t-il précisé a été déterminante dans l'équation du développement tout entier, étant donné son impact sur la vision.  L’avenir de l'Afrique ne peut être soutenue par le mensonge, a t-il souligné.