Le président de la BAD au WEF sur l’Afrique : «Nous devons inciter les investisseurs étrangers à venir en Afrique»

06/05/2010
Share |

Le président de la  Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, et une délégation qui l'accompagne, prennent part au Forum économique mondial (World Economic Forum-WEF) sur l'Afrique, de trois jours, qui s’est ouvert mercredi 5 mai 2010, à Dar es-Salaam, en Tanzanie.

Pour la première fois, la Banque africaine de développement est partenaire officiel du WEF. Ce qui lui confère un important rôle dans le déroulement des travaux. Aussi, afin de porter les thématiques sur le développement au-devant des discussions, le président Kaberuka a été invité à plusieurs sessions dont celle sur "l'état de l'investissement en Afrique et comment rendre le marché africain plus attractif". Le président Kaberuka a également participé au panel de discussion sur les "femmes et l'entreprenariat en Afrique".

Le vice-président-COO de la BAD, Nkosana Moyo, le directeur  du département de la recherche, Leonce Ndikumana,  ainsi que le directeur du département du secteur privé, Tim Turner, membres de la délégation de la BAD, ont également participé à différentes sessions du WEF de Dar es-Salaam.

Le président Kaberuka a souligné lors du débat sur les affaires que « nous devons inciter les investisseurs étrangers à venir en Afrique », précisant qu’il est « aussi important »,  que notre continent créé « ses propres grandes entreprises, de classe mondiale, qui un jour pourraient entrer en compétition avec les grandes multinationales".

En outre, une table-ronde sur les femmes, s'est tenue en présence notamment de Graça Machel, fondatrice de New Faces, New Voices, association de professionnelles africaines des secteurs des finances et des affaires. Le président Kaberuka a rappelé l'initiative du dernier sommet des femmes entrepreneures, organisé par la BAD récemment à Nairobi. "Avec Graça Machel, c'est une thématique que l'on discute depuis longtemps. La Banque fera tout pour continuer à rehausser l'entreprenariat des femmes".