Semaine mondiale de l’eau à Stockholm : la BAD s’associe à la communauté mondiale pour appeler à de « l’eau pour tous » d’ici à 2030

29/08/2016
Share |

En tant que prestataires importants de services en matière d’eau et d’assainissement en Afrique, la Banque africaine de développement (BAD) et le Facilité africaine de l’eau (FAE) ont été invités à participer à la Semaine mondiale de l’eau de Stockholm, en Suède. Cette semaine, qui aura lieu du 28 août au 2 septembre 2016, constitue la principale manifestation mondiale consacrée à l’étude et la résolution des problèmes mondiaux de l’eau et des enjeux de développement y relatifs. Le thème du forum de cette année est : « L’eau en faveur du développement durable ».

« La place centrale qu’occupe l’eau dans le développement humain et l’allègement de la pauvreté en Afrique est clairement exprimée dans les nouveaux domaines de préoccupation prioritaire que la Banque a désignés sous le nom de Top 5 », a déclaré Mohamed El Azizi, directeur du Département Eau et Assainissement de la BAD. Ces cinq priorités stratégiques constituent les initiatives intégrées de la Banque visant à Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, Nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique, Intégrer l’Afrique et Améliorer la qualité de vie des Africains.

Durant cette semaine à Stockholm, la BAD est invitée à présenter des approches nouvelles et émergentes portant sur les moyens d’accélérer la mise en place de services d’approvisionnement en eau à tous les Africains à l’horizon 2030.

Lors du Sommet du développement durable tenu à New York en 2015, les dirigeants mondiaux ont arrêté des cibles nouvelles et ambitieuses pour le secteur de l’eau afin d’assurer l’accès universel à l’eau et à l’assainissement d’ici à 2030. Leur réalisation se situera au centre la mission que la délégation de la BAD poursuivra pendant cette manifestation d’une semaine à Stockholm.

« Au cours de la décennie passée, près de 107 millions de personnes en milieu rural ont pu accéder à un approvisionnement en eau grâce aux interventions de la BAD et d’autres organisations partenaires. Cependant, nous ne sommes pas parvenus à atteindre collectivement les résultats visés par les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) », a dit Azizi. « On est généralement d’accord sur la nécessité d’entreprendre davantage sur les plans de la mobilisation financière, de la collaboration, de la gouvernance et de l’incorporation du thème des changements climatiques et de la problématique homme-femme aux enjeux de l’approvisionnement en eau. La conférence de Stockholm nous donne l’occasion de renforcer notre collaboration dans la recherche de solutions innovantes à ces défis, afin que les cibles ambitieuses que nos gouvernements ont arrêtées dans le cadre de la Vision africaine de l’eau pour 2025 et de la Déclaration de N’gor soient atteintes ».

Au cours de la Semaine mondiale de l’eau, la délégation de la BAD va pouvoir rencontrer des acteurs clés du secteur, renforcer la collaboration avec des partenaires existants et nouer de nouveaux partenariats. Des entretiens ont été programmés avec des donateurs multilatéraux et bilatéraux, l’Institut international de l’eau à Stockholm (SIWI), le ministère français des Affaires étrangères, l’Agence française de développement (AFD), le Fonds de développement nordique et le Partenariat suisse de l’eau. L’on s’attend que les ressources mobilisées auprès de ces institutions viennent renforcer deux des initiatives phares de la BAD en matière d’eau : Facilité  africaine de l’eau (FAE), et  l’Initiative pour l’alimentation en eau et l’assainissement en milieu rural (IAEAR).

La conférence de Stockholm suit de peu la Semaine africaine de l’eau, qui s’est tenue du 18 au 22 juillet 2016 à Dar-es-Salaam, en Tanzanie. Au cours de cette réunion, la BAD a souligné la nécessité urgente de passer à l’action pour mettre en place des services de d’approvisionnement en eau et d’assainissement au profit de quelque 340 millions et 550 millions d’Africains, respectivement.

La Banque collabore également avec des partenaires au développement à des initiatives visant à assurer la sécurité en eau et à améliorer l’assainissement. L’IAEAR finance des projets et des études dans le secteur de l’eau ; le FAE, dont la Banque est l’administratrice, soutient le Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique ; et le Programme de partenariat multi-donateurs en matière d’eau promeut l’adoption de politiques et de pratiques efficaces de gestion de l’eau aux niveaux régional et national. Il s’occupe également de concrétiser la politique de Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) dans les pays membres régionaux de la Banque (PMR). En 2006, la Banque a créé un Département de l’Eau et de l’Assainissement chargé de coordonner les activités touchant au secteur de l’eau et de promouvoir la GIRE dans le cadre de toutes les interventions de la Banque dans les domaines de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement.

À l’heure actuelle la BAD gère un portefeuille actif de 105 opérations, d’une valeur d’environ 3,5 milliards de dollars EU, dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. C’est en 1968 que la Banque a financé la première opération dans ce secteur. Depuis lors, elle a approuvé 360 prêts et dons dans les domaines de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement, pour un montant total de 7 milliards de dollars EU environ.

Chaque année, des représentants gouvernementaux, des experts de l’eau et des leaders du secteur privé se réunissent à Stockholm pour discuter du dossier mondial de l’eau et le faire progresser. Pour plus d’informations sur la Semaine mondiale de l’eau, visitez : http://www.worldwaterweek.org/.