Zambie : un prêt de 50 millions $ pour doter Lusaka d’un réseau d’assainissement durable

25/06/2015
Share |

Le 24 juin 2015, le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt de 50 millions de dollars EU destiné à la Zambie, plus précisément au financement du programme d’assainissement de sa capitale Lusaka.

Lors de l’approbation du prêt, les administrateurs de la Banque se sont dits satisfaits de l’approche innovante qu’avait adoptée ce programme sur les enjeux d’assainissement, qui affectent surtout les populations pauvres vivant dans des quartiers informels. Les administrateurs ont invité le Département de l’eau et de l’assainissement de la BAD à tirer des enseignements de cette approche et à les partager avec les autres pays membres régionaux.

Le programme vise à améliorer les services de santé publique, en augmentant l’accès à des services d’hygiène et d’assainissement qui soient résilients aux changements climatiques dans les zones périurbaines, où réside la majeure partie de la population urbaine pauvre. Il renforcera aussi la gestion, les capacités institutionnelles et la pérennité des services d’assainissement de la Lusaka Water and Sewerage Company, l’organisme chargé de la mise en œuvre du programme.

Visant plus de 600 000 bénéficiaires dans la capitale – dont 52 % de femmes –, ce programme s’attaque à une situation sanitaire critique, qui coûte à la Zambie 1,3 % de son PIB chaque année. Très urbanisée, la province de Lusaka est aussi la région la plus durement touchée par les problèmes d’assainissement. Tous les ans, elle subit d’ailleurs des flambées épidémiques de maladies hydriques.

« Le poids économique des problèmes d’assainissement pèse principalement sur les populations pauvres, dont les installations sanitaires sont plus souvent défaillantes », a souligné Mohamed El Azizi, directeur du Département de l’eau et de l’assainissement de la BAD, dans un discours prononcé dans la foulée de l’approbation du programme par le Conseil d’administration. Et de poursuivre : « L’intervention de la Banque permettra d’améliorer la santé des habitants en modernisant les conditions environnementales et sanitaires, en particulier dans les zones périurbaines qui hébergent la majorité des populations pauvres. » Mohamed El Azizi a ajouté qu’une attention particulière avait été portée aux foyers vulnérables vivant dans la zone délimitée par le projet.

Afin d’assurer la pérennité de l’intervention, la mise en œuvre du programme implique l’essentiel des parties prenantes et des acteurs clés, tels que le Conseil de la ville de Lusaka, le ministère de la Santé, le ministère de l’Éducation, le ministère des Autorités locales, ainsi que des partenaires au développement et plusieurs organisations non gouvernementales déjà actives dans le domaine de l’assainissement sur la zone du projet.

De plus, afin de garantir la pérennité des améliorations proposées en matière d’infrastructures, le programme inclue également un volet de formation et de renforcement des capacités du personnel de la Lusaka Water and Sewerage Company, afin de mieux exploiter et entretenir le réseau d’assainissement en pleine expansion.

« Ce programme englobe les grandes questions d’inclusivité et d’égalité, a tenu à souligner le directeur du Département de l’eau et de l’assainissement de la BAD, et démontre clairement que la Banque continue de prêter une attention particulière aux populations non desservies, de façon à améliorer leur accès à un assainissement équitable, durable et amélioré. Par conséquent, le programme contribuera à réduire la pauvreté et à offrir une croissance plus inclusive aux citoyens pauvres de Zambie. »

Dans le cadre de ce programme, 39 millions de dollars EU seront alloués à l’amélioration des équipements d’assainissement, notamment pour moderniser et étendre le réseau d’assainissement dans les zones périurbaines de Matero, Chelstone et Chunga. 9 autres millions de dollars EU sont destinés aux équipements sanitaires décentralisés, aux infrastructures et aux prestataires de services de gestion des boues fécales et à la promotion de l’hygiène et de l’assainissement.

Le programme constitue la première étape de la mise en œuvre du grand plan d’assainissement de Lusaka, qui vise une couverture sanitaire totale dans la province de Lusaka d’ici à 2035. Outre la BAD, il bénéficie de l’appui de trois autres partenaires de développement : la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement et la Kreditanstalt fur Wiederaufbank ;

Le soutien spécifique de la Banque africaine de développement devrait commencer à la fin de l’année 2015 et durer cinq ans.