La BAD mène la campagne « Objectif zéro » : Zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès en Afrique

30/11/2012
Share |

Le 1er décembre 2012, la Banque africaine de développement commémore, à l’instar de la communauté internationale, la Journée mondiale du Sida à Tunis et dans ses 34 bureaux de terrain en Afrique.

Un message d’engagement ferme a été envoyé dans le monde entier par les gouvernements, les organisations non gouvernementales, les organisations de développement et la société civile. L’heure est venue d’atteindre l’objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès liés au Sida.  

L'Afrique a parcouru un long chemin dans la lutte contre le VIH/sida depuis le premier cas découvert il y a 30 ans. Cette pandémie a détruit la vie de près de 24 millions de personnes et leurs familles et est à l’origine d'énormes défis socio-économiques et de développement.

Toutefois, grâce à des campagnes internationales et locales, le financement concerté et les campagnes d'éducation, le continent se bat. Au cours des 7 dernières années, les décès liés au sida ont baissé de 32% tandis que les nouvelles infections sont également en baisse.

La BAD soutient les pays africains à travers un large éventail d'initiatives résultant des interventions à fort impact dans la lutte contre le VIH/SIDA.

Au Bénin, la BAD est impliquée dans la formation des agents de santé, le dépistage de 200.000 personnes et le traitement de 7.305 séropositifs. Elle a également innové dans les moyens utilisés pour atteindre les communautés en s’assurant qu'elles cherchent à se faire dépister et traiter.

Au Kenya, plus de 840 enseignants et des pairs éducateurs ont été formés à l’orientation et au conseil en matière de VIH/SIDA. Au Burkina Faso, 5301 membres de comités villageois ont été formés en santé communautaire et à la sensibilisation et 38 associations communautaires ont été soutenues dans la réalisation de programmes communautaires. 7000 activités de sensibilisation ont ainsi été menées dans 1653 villages.

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie de développement du capital humain, la BAD continuera à investir dans l'éducation et la formation d’agents de santé hautement qualifiés. Elle investira dans la science, la technologie et l'innovation et dans l'enseignement pour soutenir la recherche et le développement des industries de la santé et des produits pharmaceutiques ainsi que la création de marchés du travail viables qui retiennent nos professionnels les plus qualifiés.

La BAD continuera à intégrer la gestion et le contrôle du VIH/sida dans ses programmes. Plus encore, elle s’est engagée à intervenir financièrement, et de manière pertinente et opportune, dans l’agenda global et régional, dans un environnement où les ressources sont de plus en plus limitées, pour une réponse durable à la lutte contre le VIH/sida dans les pays africains.  

L’objectif principal de la BAD est, en effet, d’assurer à la prochaine génération d'Africains une vie sans sida.