Le Zimbabwe respecte ses engagements financiers vis-à-vis de la BAD

12/05/2008
Share |

Maputo, 12-05-2008 - Le mois dernier, soucieux de rétablir une connexion active avec les donateurs internationaux, le gouvernement zimbabwéen a payé une partie de ses arriérés vis-à-vis du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Le 14 avril 2008, le pays a versé 500.000 dollars à la Banque africaine de développement et 150.000 dollars au Fonds africain de développement. Le Zimbabwe a donc payé 650.000 dollars en tout au Groupe de la Banque malgré les nombreux problèmes économiques auxquels il est actuellement confronté, tant au niveau mondial que local. Cet effort du Zimbabwe pour apurer une partie de ces arriérés témoigne de la volonté du gouvernement de satisfaire à ses obligations financières internationales vis-à-vis des agences donatrices et des partenaires au développement. Les difficultés du pays expliquent en grande partie la mauvaise performance de l'agriculture, du secteur manufacturier et du tourisme. Comme nombre d'autres pays en développement, le Zimbabwe n'a pas été épargné par la crise alimentaire mondiale, la hausse des prix des denrées qui en a découlé, et par l'escalade des prix des produits pétroliers. Le développement économique intérieur s'est caractérisé par un taux d'inflation élevé, une contraction de la production et une hausse des taux d'intérêt. L'absence d'appui à la balance des paiements, la chute des entrées de capitaux, les récentes sécheresses et la hausse des prix des produits pétroliers ont sérieusement miné la capacité de production de l'économie, de sorte que la majeure partie des industries fonctionnent à moins de 30% de leur capacité.


Sections Connexes