Soutenabilité de la dette et éligibilité aux dons

L’éligibilité aux dons dans le cadre des précédentes reconstitutions du Fonds africain de développement (FAD) était liée aux dépenses consacrées à des priorités opérationnelles spécifiques, à savoir, entre autres, l’éducation, la santé, l’eau et l’assainissement, les programmes de lutte contre le VIH/SIDA, la reconstruction après-conflit et l’assistance en cas de catastrophe naturelle.

Depuis la reconstitution des ressources du FAD-10, la méthodologie du Cadre commun de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international relatif à la soutenabilité de la dette (Debt Sustainability Framework, DSF, en anglais) est utilisée pour déterminer le risque de surendettement de chaque pays ainsi que les modalités de financement qui lui sont appliquées, en particulier son admissibilité aux dons.

Classification en fonction du risque de surendettement pour l’allocation des ressources du FAD-12 en 2013 :

Rouge : niveau élevé de risque de surendettementJaune : niveau moyen de risque de surendettementVert : faible niveau de risque de surendettement
(100 % de dons)(50 % de dons et 50 % de prêts)(100 % de prêts)
Burundi
Comoros
RDC
Djibouti
Erythrée
Gambie
Sao Tome & Principe
Somalie
Soudan
Zimbabwe
Burkina Faso
République Centrafricaine
Tchad
Côte d'Ivoire
Ghana
Guinée
Guinée Bissau
Lesotho
Malawi
Mali
Mauritanie
Niger
Rwanda
Sierra Leone
Togo
Bénin
Cameroun
Cape Vert
Congo
Ethiopie
Kenya
Libéria
Madagascar
Mozambique
Nigéria
Sénegal
Tanzanie
Ouganda
Zambie
101514