Engagement renforcé dans les États fragiles

L’appui renforcé de la Banque aux États fragiles est dispensé par le biais de la Facilité en faveur des États fragiles (FEF) qui est en projet et qui intègre en son sein le Mécanisme en faveur des pays sortant d’un conflit (PCCF) qui est déjà en place. Le montant des ressources allouées à la FEF dans le cadre de la reconstitution du FAD-11 s’élève à 408,4 millions d’UC, soit l’équivalent de 7,5 % du montant total de la reconstitution ; les ressources sont réparties entre trois axes :

Axe I – financement supplémentaire : environ 62 % des ressources affectées à la FEF sont mises en réserve en vue de compléter la part des ressources déterminée selon la formule de répartition basée sur la performance qui est allouée aux pays sortant d’une situation de conflit et en transition qui remplissent les conditions fixées pour la durée du FAD-11. Les pays ayant accès à des allocations supplémentaires devront remplir des critères d’admissibilité très rigoureux, obéir à un mécanisme précis de répartition et de retrait progressif et à des dispositions en matière de suivi, d’exécution et de sortie. Conformément à l’orientation opérationnelle du FAD-11, les ressources supplémentaires allouées aux pays admissibles appuieront la gouvernance et le renforcement des capacités ainsi que la réhabilitation et la reconstruction des infrastructures de base ;

Axe II – apurement des arriérés : 32 % de l’enveloppe affectée à la FEF est mis en réserve et combiné avec le report à nouveau du PCCF d’un montant de 102,9 millions d’UC ;

Axe III – appui ciblé : les 6% restants sont mis en réserve pour fournir un appui supplémentaire pour le renforcement des capacités et la gestion du savoir et seront répartis sur toute la palette des pays fragiles.