Projet d'appui à la mobilisation des ressources internes et à l'amélioration de la gouvernance


Aperçu

  • Référence: P-NE-K00-011
  • Date d’approbation: 26/01/2012
  • Date de début: 25/01/2013
  • Date d'évaluation: 15/10/2011
  • Statut: En coursOnGo
  • Agence d'implémentation: MINISTERE DU PLAN
  • Emplacement: Territoire du Niger

Description

Le projet comprend trois composantes:

(i) Appui à la mobilisation des ressources internes;

(ii) Appui à la gestion efficace des finances publiques,

(iii) Gestion du Projet. Composante I: Afin d'appuyer le gouvernement dans ses efforts pour surmonter les contraintes relatives à la mobilisation des ressources internes, le projet renforcera les capacités humaines et matérielles des régies financières et des structures chargées de la promotion et de la gestion des ressources extractives du Niger. Cette composante comprendra deux sous composantes

(i) Appui à l'amélioration de la mobilisation des ressources fiscales,

(ii) Appui à l'amélioration de la performance des secteurs extractifs. Composante II: visant à l'amélioration de la programmation économique et du processus budgétaire: les activités de cette composante permettront d'aligner davantage la programmation et l'exécution budgétaire sur les objectifs de développement de la stratégie de développement Accéléré et de Réduction de la Pauvreté (SDRP).

Composante III: Appui à la gestion du Projet


Objectifs

Le but global du projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté en créant les conditions favorables à une croissance économique forte et soutenue à travers une amélioration de la mobilisation des ressources internes et une gestion efficace des finances publiques. Les objectifs spécifiques du projet sont:

(i) renforcer les capacités de mobilisation des ressources internes du Niger à travers l'appui à la révision des cadres réglementaires et le renforcement des capacités humaines et matérielles au niveau des régies financières et du secteur des industries extractives et

(ii) d'améliorer l'efficacité de la gestion des finances publiques à travers d'une part, la modernisation des outils et procédures favorisant une meilleure cohérence entre la stratégie nationale de développement et le processus budgétaire, et d'autre part, la promotion de la transparence et le contrôle citoyen.


Justificatif

L'intervention de la Banque se justifie pour les trois principales raisons suivantes: Premièrement, le coup d'Etat militaire du 18 février 2010 et la période d'exception qui s'en est suivi n'ont pas favorisé la mise en œuvre efficace des réformes économiques et financières entamées. Toutefois, les nouvelles autorités élues ont donné le gage de leur engagement dans la poursuite des réformes profondes dans la gestion des finances publiques par le lancement de l'élaboration du programme national de mise en œuvre des réformes recommandées par le PEMFAR II. Afin de donner les meilleures chances de succès à ces réformes, le Gouvernement nigérien aura besoin de l'accompagnement technique et du soutien financier de ses partenaires. Deuxièmement, les perspectives sur le plan des industries extractives engendreront des besoins de renforcement des capacités pour répondre aux défis en matière de négociation et d'exécution des contrats pétroliers et miniers, ainsi que de contrôle sur toute la chaîne de production et sur le plan de la gestion environnementale et sociale. En effet, il ressort du diagnostic PEMFAR susmentionné et des conclusions de la mission de préparation du PAMOGEF que le Niger manque de

(i) spécialistes en raffinage, contrôle de qualité, de suivi des activités;

(ii) de juristes et économistes du pétrole;

(iii) spécialistes en fiscalité, cadastre miniers et en suivi environnemental. Troisièmement, la mise en œuvre du PAMOGEF viendra consolider la réalisation des mesures de réformes prévues dans le cadre du PASDRP I financé par l'appui budgétaire mis en place par la Banque en 2010.


Bénéfices

Sur le plan social, le PAMOGEF contribuera à promouvoir les CDMT dans les secteurs prioritaires retenus dans le DSRP 2008-2012 dont la Santé, l'éducation, les pistes rurales, gestion des ressources minières communautaires. Concernant la question de genre, les femmes comptant parmi les effectifs de la Fonction publique, surtout de l'administration économique et financière vont bénéficier des formations prévues dans le PAMOGEF. En outre, le code minier, dont le projet appuiera la révision, prévoit un appui des sociétés minières aux communautés villageoises sous forme d'infrastructures au niveau local et les exploitations minières peuvent induire des effets multiplicateurs sur les activités génératrices de revenus tenues en général par les femmes.


Contacts clés

SOW Koudeidiatou - OSGE1


Coûts

Source Montant
FADUAC 10.000.000
TotalUAC 10.000.000

Explorez nos activités

Select a country

Explorez nos
activités