L’eau pour une meilleure vie : Projet d’alimentation en eau et d’assainissement des villes de la province de Niassa au Nord-Ouest du Mozambique


Contexte

L’insuffisance et la vétusté des systèmes d’assainissement et d’approvisionnement en eau potable dans les villes de Cuamba (Nord-Ouest) et de Lichinga (Nord-Ouest, capitale de la province, 2330 km de la capitale Maputo) sont à l’origine d’un certain nombre de maladies hydriques affectant les habitants et contribuant àla dégradation de l’environnement, du fait de l’inactivité des personnes touchées, dans la province de Niassa qui fait frontière au Nord avec la Tanzanie, à l'Est avec le Malawi.

Le gouvernement mozambicain qui a décidé d’apporter une solution à ce problème, a sollicité une assistance technique et financière. La réponse de la Banque a été de fournir un prêt FAD d’un montant de 27,7 millions de dollars EU pour rénover et étendre la couverture du réseau d’assainissement et d’approvisionnement en eau potable dans les deux villes.

Le projet a positivement impacté les conditions de santé et de vie de plus de 250000 bénéficiaires tout en améliorant l’attractivité de la province. Dans sa mise en œuvre, la Banque, qui a joué le rôle de chef de file dans le secteur de l’assainissement, a opéré en complémentarité avec l’ensemble des bailleurs présents (Banque mondiale, JICA, Agence japonaise de coopération internationale ; Pays-Bas en vue d’une meilleure efficacité de l’aide.

Objectifs

De manière globale, il s’agit d'améliorer l’accès à l’eau, de sa qualité et de sa disponibilité par le biais de services d’approvisionnement en eau potable et assainissement modernisés et durables. Cela passe par la: rénovation des systèmes d’assainissement et d’approvisionnement en eau potable ;

  1. L’expansion du réseau d’approvisionnement en eau potable
  2. La réhabilitation/construction d’infrastructures d’assainissement pour les écoles et centres de santé ;
  3. L’assistance aux municipalités pour une meilleure prise en charge des déchets solides
  4. La sensibilisation aux meilleures pratiques d’hygiène et de respect de l’environnement ;
  5. L’appui à l’instance régulatrice du secteur pour une meilleure défense des intérêts du consommateur

Faits & chiffres clés

Approbation: 2009

Financement:

  • FAD : 27,7 millions de dollars EU
  • Gouvernement du Mozambique :  3,1 million de dollars EU

Bénéficiaires: 250.000 habitants

Impacts

  • Couverture de la population étendue de 10 % à 70%
  • Qualité de l’eau améliorée conformément aux directives de l’OMS
  • Coût d’approvisionnement en eau potable réduit de 70%
  • Temps de collecte de l’eau divisé par 3 (de 1h30/jour en 2009 à 30mn/jour)
  • Niveau de déperdition de l’eau dans le réseau (fuites) en baisse (de 50% en 2009 à 25%)
  • Diminution de la prévalence des maladies d’origine hydrique (diarrhée, dysenterie et choléra) réduisant de 30% le taux de mortalité infantile
  • Horaires de distribution de l’eau étendus (de 1h 30 heure/jour en 2009 à 24 heures)
  • Une meilleure prise en compte de l’hygiène par les populations par des campagnes de sensibilisation et d’information.

Témoignages de bénéficiaires

Maria Semoko, 46 ans, femme au foyer, habitante de Cuamba

« Notre situation est vraiment difficile… Ma sœur et moi-même allons chercher l’eau 3 fois par jour. A chaque fois nous parcourons 2 km en soulevant plus de 8 litres. C’est très fatigant... Dans un mois, nous allons avoir de l’eau au robinet ! Cela nous facilitera la vie et nos enfants seront plus propres ! »